Aller au contenu principal

Infos FCO
Les éleveurs autorisés

Lors du Comité National de Suivi de la Fco qui s'est tenu le 20 octobre, il a été décidé d'autoriser les éleveurs à vacciner eux-mêmes leurs animaux pour la campagne de prophylaxie 2010-2011. Quelques précisions :
-Pour les échanges d'animaux intra-européens : pas de remise en cause du principe d'accords bilatéraux entre les Etats membres aménageant la réglementation en vigueur
- Pour les échanges d'animaux vivants avec l'Espagne : aucune condition de vaccination n'est retenue pour les bovins et ovins. Cette décision s'appuie sur la similitude de la situation sanitaire des deux pays au regard de la Fco.
- Pour les échanges avec l'Italie : la vaccination de l'ensemble du cheptel de souche ne sera plus obligatoire. En revanche, la vaccination par un vétérinaire sera exigée pour les animaux de plus de 90 jours. Et pour les animaux de moins de 90 jours, une attestation de vaccination de la mère par un vétérinaire sera rendue obligatoire.
- Quant à la commercialisation des animaux en France, la vaccination comme la délivrance d'un certificat ne sera pas obligatoire.
Quoi qu'il en soit, la Fédération nationale bovine appelle les éleveurs à vacciner « massivement » leur cheptel. Au delà de la réglementation, « les fondamentaux de la protection contre la Fco demeurent inchangés : il faut vacciner pour protéger son troupeau, pour protéger le cheptel français, pour protéger notre capacité d'exportation », insiste-t-elle.
La prophylaxie n'étant pas obligatoire, elle ne sera pas pilotée par l'Etat qui n'imposera pas de tarif pour le vaccin. Son prix devra être déterminé en concertation entre les laboratoires, les vétérinaires et les éleveurs.
Les éleveurs sont invités à se rapprocher de leurs opérateurs commerciaux pour connaître exactement leur circuit de commercialisation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole