Aller au contenu principal

Commerce
Les distributeurs boycottent le Comité de suivi des relations commerciales

La FNSEA et Jeunes Agriculteurs ont assisté, abasourdis, lundi 16 janvier au matin, à une réunion du comité de suivi des relations commerciales expéditive, en raison du boycott de la grande distribution.

"Cette attitude de la chaise vide est tout simplement inacceptable et nous le déplorons avec gravité. Depuis plusieurs semaines les distributeurs ont tenu des propos incohérents sur la proposition de loi du député Frédéric Descrozaille, qui sera présentée cet après-midi (lundi 16 janvier) : des arguments erronés ont été développés en particulier ce weekend et une pression énorme a été mise sur les députés en les accusant d’une inflation dont ils ne sont pas plus responsables que les agriculteurs ou les entreprises", indiquent la FNSEA et les JA, par voix de communiqué. Les organisations syndicales dénoncent une forme de snobisme "alors qu’au regard du contexte, l’heure est plutôt au dialogue et à la recherche de solutions pour partager l’effort entre acteurs de la chaîne alimentaire. Que craignent-ils ? La fin de leur position dominante pour imposer encore et toujours une baisse de prix destructrice pour l’économie française et les emplois dans le premier secteur employeur de main d’œuvre en France ?". Et d'estimer "qu'au moment où nos arboriculteurs arrachent leurs vergers car ils travaillent à perte avec un prix des pommes payé par les distributeurs en deçà des coûts de production...où les éleveurs sont obligés de se séparer d’une partie de leur cheptel faute de rentabilité...où d’autres producteurs (endives, tomates, pommes de terre, pommes, poires…) sont obligés d’arrêter leur production en raison de l’explosion du coût de l’énergie...où des industries agroalimentaires ferment leurs usines (William Saurin, Raynal et Roquelaure…) et mettent leurs milliers de salariés en chômage technique pour ne pas fabriquer à perte", le comportement des distributeurs est indécent. 

Les grands distributeurs refusent de regarder ces réalités et désertent le dialogue : quel cynisme !

"Nous dénonçons l’attitude des distributeurs qui refusent d’admettre que toutes les charges ont augmenté : celles des producteurs agricoles de +35 % sur deux ans (IPAMPA, Insee) et dans les mêmes proportions pour les industries agroalimentaires. Nous dénonçons également qu’ils soient de plus en plus nombreux à contourner les lois EGalim en délocalisant leurs centrales d’achats à l’étranger. L’avenir des productions agricoles et leur transformation industrielle en France sont le socle de la souveraineté alimentaire dont le Président de la République a fait une ambition nationale, et le socle de la relocalisation industrielle « verte » promue par Bruno le Maire lors de ses vœux aux acteurs économiques !"

Inflation

L’inflation alimentaire en 2022 en France (+12,1%) est parmi les plus basses d’Europe (+16 %) et osons la comparaison, de +15,3% en Espagne et de +21,1% en Allemagne…
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sécheresse 2022, TéléCalam ouverte jusqu'au 2 février
La déclaration des surfaces sinistrées est ouverte et concerne 179 communes puydômoises.  
16 communes du Puy-de-Dôme entrent en zone de surveillance et en zone réglementée suite à un foyer d'Influenza dans la commune limitrophe de Flayat (23).
La grippe aviaire aux portes du Puy-de-Dôme
Un foyer a été confirmé en début de semaine sur la commune limitrophe de Flayat en Creuse, une zone de surveillance et une zone…
La nouvelle aide bovine UGB pour 2023 : quels changements et à quelle date faire la déclaration ?
Parmi les changements importants de la prochaine PAC, l’aide bovine devient une aide à l’UGB bovin de plus de 16 mois. La FRSEA…
Loup
Le Puy-de-Dôme passe en cercle 3
Toutes les communes sont éligibles au financement des chiens de protection.
Dans l'Allier, l'OUGC décide de la répartition des volumes d'eau.
Gestion de l’irrigation par Organisme unique, quelles conséquences ?
Mercredi 18 janvier, le Syndicat des irrigants individuels (SII) a convié ses adhérents et plus largement les irrigants…
Les assurances et leurs fonctionnements demeurent identiques, notamment en grandes cult
Nouvelle assurance multirisques climatiques : regarder au cas par cas
Dans le nouveau cadre en 2023 pour l’assurance multirisques climatiques, grandes cultures, prairies, arboriculture et viticulture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole