Aller au contenu principal

Rallye vignoble
Les deux pieds dans la vigne pour un premier bilan

Le 8 septembre, les viticulteurs du Puy-de-Dôme se sont réunis, au Crest. En plein cœur des vignes de Pierre Deshors, ils ont fait le point sur la récolte à venir.

Paul Barbazanges, animateur de la Fédération viticole du Puy-de-Dôme, expose aux viticulteurs ses 
observations des vignes.

Quoi de mieux pour faire un bilan viticole que d’être dans une vigne ? C’est dans ce paysage, sur la commune du Crest, que les viticulteurs, membres de la fédération du Puy-de-Dôme, et les acteurs de la filière se sont réunis. L’animateur, Paul Barbazanges, a exposé ses observations post et pré-vendange. En effet, la particularité, de cette année 2011, est l’extrême hétérogénéité de maturité. D’une vigne à une autre, le raisin est prêt à être vendangé ou demande encore quelques rayons de soleil.

 

Bilan complet

Encore une fois, le climat de ces derniers mois, et de ces dernières semaines, n’arrange pas les affaires des viticulteurs. Le printemps sec et les pluies récentes causent, désormais, une maturité hétérogène sur l’ensemble du vignoble puydômois.

En Chardonnay, l’animateur a pu observer une précocité importante. Les premières vendanges ont eu lieu à partir du 27 août, date exceptionnelle pour le département. A contrario, dans certaines zones géographiques, la maturation se fait attendre. Un problème qui ne facilite pas l’organisation des vendanges. Sur le même cépage, les observations ont révélé une explosion du Botrytis. A certains endroits, il faut rajouter les dégâts de guêpes. Leur évolution est à surveiller puisque ces dégâts ont tendance à augmenter l’acidité.

Cependant, le plus gros danger pour le vignoble reste le taux d’azote. Ce dernier est « affreusement » bas. Pour régler ce problème au plus vite, la fédération envisage des actions. Paul Barbazanges explique aux viticulteurs : « Nous ferons venir des techniciens et des ingénieurs pour trouver des solutions. » Selon l’animateur, qui s’appuie sur ses observations et analyses chimiques, cette année 2011 n’a rien d’extraordinaire. Pour l’instant, l’estimation de rendement n’est pas faisable. Du côté juridique, il semblerait également qu’il y ait des difficultés à avancer.

 

Cahier des charges

Le cahier des charges du vin de pays est toujours en « standby » et la fédération n’a pas de nouvelles de l’AOC. D’un point de vue de la réglementation, un point primordial est rappelé. Les viticulteurs sont autorisés à un degré de chaptalisation seulement. «Vous devez faire attention aux contrôles. Les sanctions coûtent plus cher qu’une analyse ! N’hésitez pas à en faire» rappelle Paul Barbazanges.

Cette réunion d’information a aussi été l’occasion d’une dégustation particulière. Les viticulteurs ont pu goûter les fruits de deux micro-vendanges. Le premier vin est issu d’un cépage Gamay sélectionné, par Pierre Sucheyre, en Auvergne sur la commune du Crest. Il sera proposé en décembre 2011 au catalogue national afin d’être répertorié. Le second vin provient d’un cépage du Gamay clone 509. Ce dernier est inscrit et utilisé dans d’autres régions. Une comparaison a été faite entre ces deux produits. Il en ressort que le premier possède une richesse aromatique de taille. Cette particularité organoleptique promet un bel avenir à ce cépage. L’année 2012 verra, peut-être, naître le premier cépage gamay 100 % auvergnat.

 

Vendredi 16 septembre, les vendanges s’invitent à Clermont-Ferrand. La fédération viticole du Puy-de-Dôme organise une manifestation dans la vigne du Boulevard Panoramique. Les particuliers sont invités à venir vivre la récolte en revêtant la peau des vendangeurs.

Inscriptions et information : Fédération viticole du Puy-de-Dôme au 04.73.44.45.19.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole