Aller au contenu principal

EDE  63 / Conseil  Elevage
Les boiteries, 3e pathologie des troupeaux laitiers

Une boiterie peut fortement impacter l'état général d'une vache et de son avenir dans le troupeau. Dès les premiers signes d’inconfort, il faut réagir.  

Carine Estève et Jérôme Bony ont fait le point sur le sujet avec l’équipe de Conseil élevage.

Les conseillers de l’EDE, grâce au tour d’étable et aux outils d’alerte de Milklic, mettent en avant les éventuels problèmes d’alimentation, de logement. Avec le nombre d’animaux atteints et l’identification des lésions aux pieds, l’analyse permet de proposer les actions à mettre en place.

Intervenir dès les premiers signes

Une vache avec le dos courbé, les jarrets serrés ou les pieds en rotation est bien souvent une vache qui souffre des pieds.
Une vache qui boite voit son appétit baisser. Ce manque d’appétit entraîne une diminution de la production laitière quotidienne de 5 à 36%. Une baisse de la fertilité est aussi constatée. Enfin, chez les vaches boiteuses, on observe 8 fois plus de réformes anticipées que chez les non boiteuses.
Outre les frais de traitements, tous ces éléments montrent qu’il faut vite intervenir.
L’observation du pied permet d’identifier la maladie et les actions à mettre en place. Outre les actions curatives, des solutions de prévention telles que le parage du troupeau au moins une fois par an et le passage dans un pédiluve diminuent les risques de boiteries.
La période de tarissement doit répondre à un objectif précis : « Zéro boiterie au tarissement ». Un parage complémentaire peut être fait à cette période.

Les principes d’une bonne alimentation

« Aujourd’hui, au vue de nos expériences sur le terrain, nous constatons que les élevages avec peu de boiteries sont aussi des élevages avec peu de variation de leurs résultats TB, TP et urée visibles sur les données interpro» témoignent Carine Estève et Jérôme Bony.
Il faut proscrire un trop fort déficit énergétique en début de la lactation. Une vache qui perd trop d’état est une vache susceptible de boiter plus rapidement. Dès que la vache maigrit, le coussinet graisseux du pied disparaît tout ou partie et douleurs et boiteries apparaissent. On observe également la baisse du système immunitaire de l’animal. L’apport d’un minéral adapté est nécessaire pour limiter cette baisse. La ration des taries peut impacter l’apparition des boiteries. Trois semaines avant le vêlage, la ration doit être composée avec les aliments de la ration future des vaches laitières. Les vaches ayant une note d’état corporel faible avant vêlage risquent davantage de développer une boiterie au cours de la lactation.

Un lieu de vie confortable

En plus de l’alimentation, d’autres facteurs de risque sont tout aussi importants dans l’apparition ou l’aggravation des boiteries. Le confort et la conception des bâtiments (ventilation) doivent permettre un temps de couchage satisfaisant et des déplacements facilités. Un animal qui reste debout, parce que le couchage est inconfortable ou inadapté, est un animal dont le risque de boiterie est augmenté. Des circuits contraignants génèrent facilement des traumatismes au niveau des pieds.
Les défauts d’hygiène et d’humidité peuvent être réduits en raclant régulièrement et fréquemment les couloirs et les stalles.
Enfin, un nombre de places suffisant, des logettes bien réglées au gabarit des vaches, des marches avec des hauteurs adaptées sont bien sûr des points à considérer pour régler le problème des boiteries.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole