Aller au contenu principal

AGRONOMIE
Les blés dans la tourmente de la sécheresse

Arvalis-l'Institut du végétal suit une quarantaine de variétés de blés tendres sur sa plateforme de Sardon dont les résultats finaux seront connus après la moisson.

Lors de la visite de la plateforme d'Arvalis à Sardon, un point météo complet a été fait avant la présentation des 39 variétés à l'essai (Ndlr : événement tenu avant les orages des 3 et 4 juin).

Arvalis-l'Institut du végétal a ouvert à ses partenaires sa plateforme de Sardon où 39 variétés de blés tendre sont à l'essai. Cet éventail compte une vingtaine de variétés nouvellement inscrites dont quatre dédiées à l'agriculture biologique. Résistance à la verse, au froid, au piétain verse, à l'oïdium, à la rouille jaune, précocité à épiaison, taux de protéines... Autant de points clés sur lesquels se penche l'institut agronomique avant de rendre des résultats finaux.

"Les plus faibles cumuls depuis 20 ans "

En ce jour de début juin, c'est davantage la météo qui interroge les visiteurs de la plateforme. Les cumuls pluviométriques de l'automne et de l'hiver sont les derniers du genre de la campagne 2021-2022. "Les cumuls de pluies depuis le 1er janvier sont les plus faibles depuis 20 ans avec des ETP (évapotranspiration) records " souligne Chloé Malaval-Juery d'Arvalis.
Conséquences du changement climatique, la météo se fait régulièrement de plus en plus extrême. Les cultures entrent plus rapidement et plus tôt dans la campagne, en stress hydrique.
"Dès début mai, la manque d'eau et les fortes températures ont pénalisé les plantes." Les agronomes de l'institut ont relevé depuis janvier, un cumul de 71 mm pour Clermont-Ferrand  et 50 mm à Plauzat (NDLR : chiffres communiqués avant les orages des 3 et 4 juin). Côté températures et ETP, là aussi les résultats atteignent des niveaux records avec des pics à 29-32°C sur le mois de mai et 5 à 8 mm d'ETP/j pendant six jours.
Cette météo a accéléré l'avancement des stades physiologiques du blé mais sans pour autant favoriser la biomasse moyenne qui est inférieure sur cette campagne. C'est dans cette ambiance estivale qu'a eu lieu la floraison, l'étape charnière de la culture. "Le risque est d'avoir un avortement de jeunes grains tout de suite après la floraison."  Chloé Malaval-Juery donne peu d'optimisme sur cette campagne puisqu'elle ajoute que "les parcelles les plus stressées" voient d'ores et déjà "le remplissage des grains entravé même en cas de retour de la pluie".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole