Aller au contenu principal

Campagnols
Les avantages et les limites du Ratron GW

Depuis l’interdiction de la bromadioline en 2020, de plus en plus d’agriculteurs ont recours au Ratron GW pour lutter contre les campagnols terrestres qui ravagent leurs parcelles.

Le Ratron GW doit être appliqué à la canne pour déposer les appâts blé sous terre et réduire les risques de consommation par la faune non cible.

Au GAEC des Quaires, à Vernines, Vivien Giraud est tous les ans confronté au retour des rats taupiers sur ses parcelles. Avec un troupeau de 100 vaches à nourrir, l’agriculteur est contraint de lutter contre ces campagnols au moment des coupes, au début du printemps et de l’automne, pour limiter les dégâts. Pour se faire, l’éleveur utilise le piégeage et, depuis deux ans, du Ratron GW.

Un appât efficace et non toxique

Même s’il est interdit en culture biologique, l’usage Ratron GW est bien moins nocif pour la faune que la bromiadolone car il ne laisse aucune trace de poison dans les carcasses. « J'insère les grains de Ratron dans chaque entrée de galerie à l’aide d’une canne distributrice. Ils sont ensuite ramassés par les campagnols. Au contact de leur salive, ces grains de blé enrobés de phosphure de zinc produisent un gaz qui tue le nuisible sans le rendre toxique pour les charognards » explique Vivien Giraud. Avec une utilisation limitée à deux kilos pour un hectare, « le produit est efficace, même en faible quantité, à condition de l’appliquer avant que l’invasion ne devienne trop importante ». Il existe un contrat FMSE qui rembourse à 75% l'achat de Ratron (prix de base : environ 60€ le seau de 5kg). Le contrat court sur 5 ans et revient à 550€ au total.

Une application à la canne chronophage

Si l’application à la canne est efficace, elle n’en reste pas moins fastidieuse et coûte un temps précieux aux exploitants. « J’ai 50 ha à traiter chaque année et ça me prend plusieurs semaines à chaque fois » admet l’éleveur. Avec des recensements pouvant atteindre les 1 500 rats taupiers par hectare en période d’invasion, le repérage des entrées de galeries et l’application trou par trou demande patience et minutie. « On est beaucoup à attendre des solutions d’application plus rapides que la canne et plus précises que la charrue. Il est possible de payer des sociétés pour distribuer le Ratron, mais elles sont très demandées donc peu disponibles ». En attendant de nouvelles solutions, la lutte devra continuer à la canne.

Réglementation

Usage du Ratron GW
L'achat et l'application du Ratron GW sont réservés aux porteurs du Certiphyto. Le Ratron GW n'est pas autorisé en agriculture biologique.
Le Ratron est utilisable toute l'année et sans déclaration préalable. La FDGDON recommande de l'appliquer de préférence dans des conditions sèches et pour une lutte à basse densité de pullulation. La dose annuelle autorisée est de 2 Kg/ha que l'application soit réalisée à la charrue ou à la canne. Les appâts blés doivent être déposés à l'intérieur de la galerie. Aucun grain ne doit subsister en surface au risque de tuer la faune non cible (rapaces, chats, chiens...). Les utilisateurs de charrue doivent faire preuve d'une vigilance particulière. Sandrine Laffont, ingénieure à la FDGDON recommande vivement de "l'utiliser sur l'herbe rase (...) en ce moment c'est parfait".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole