Aller au contenu principal

AOP  laitières
Les AOP laitières veulent prouver leur durabilité

Les appellations laitières ont lancé une vaste réflexion afin d’intégrer dans leur cahier des charges des éléments de durabilité. La démarche " AOP laitières durables " doit maintenant être déclinée pour chaque appellation.  

La démarche «AOP laitières durables» sera déclinée pour chaque appellation

" Prendre les devants plutôt que subir des démarches transversales comme la certification Haute valeur environnementale ", résume la Cnaol (fédération des appellations laitières). C’est le sens de la démarche " AOP laitières durables ", présentée lors de l’assemblée générale de l’organisation le 24 septembre. Les producteurs veulent repositionner le logo AOP comme le signe de référence de la qualité des fromages et produits laitiers en France en l’enrichissant d’éléments de durabilité pour rassurer le consommateur.
Autour des trois piliers du développement durable que sont l’économie, le social et l’environnement, cette nouvelle démarche définit six thématiques : création et partage de la valeur ajoutée ; tissu économique local ; modes de production valorisant les ressources naturel-
les ; modes d’élevage et de production traditionnels ; goût et typicité du produit ; acteurs de la vitalité du territoire.
Dix-huit objectifs transversaux y sont ensuite énumérés tels que " favoriser le renouvellement et la transmission des activités ", " limiter les externalités négatives ", ou encore " assurer le bien-être et la santé des animaux ".

Modifier les cahiers des charges

Si cette démarche arrive maintenant, c’est que jusque-là il n’était pas possible pour une AOP d’inscrire noir sur blanc ce type de mesures dans son cahier des charges, même si en pratique celles-ci étaient déjà mises en place. En effet, jusque-là, le droit ne permettait pas d’intégrer dans le cahier des charges des mesures comme le bien-être animal ou l’environnement ; seules les propriétés organoleptiques du produit comptaient. " Avec la révision de la Pac, cela est désormais possible ", décrypte la Cnaol.
L’ensemble des 52 appellations laitières hexagonales s’est engagé dans la démarche considérant que " l’enjeu est également de renforcer la confiance du consommateur, d’être crédible ". Dans le cadre de cette démarche, chaque ODG devra proposer un plan qui comprend a minima une mesure pour chacun des 18 objectifs transversaux. L’objectif est de revoir les décrets d’appellation d’ici 2030 selon la Cnaol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole