Aller au contenu principal

Plan de relance
Les agriculteurs puydômois replantent 25 kilomètres de haies

48 agriculteurs puydômois ont intégré le dispositif d'accompagnement pour la plantation de haies financé par l'État pour un montant total de 275 500€, grâce auxquels 25 km de haies seront plantés d'ici 2024.  

Les agriculteurs retenus pour le Plan de Relance haies ont récupéré, le 3 février dernier, une première partie de leurs plants.

L'appel à projet du Plan de Relance sur la plantation de haies a suscité un réel engouement auprès des agriculteurs du Puy-de-Dôme. Le partenariat entre Missions Haies, la Fédération de la Chasse et la Chambre d'agriculture a mis en évidence les rôles à la fois écologiques et agronomiques des haies bocagères. Brise-vent, ombrage pour les animaux, corridor pour le déplacement de la faune sauvage... Chacun des 48 agriculteurs retenus pour bénéficier du Plan de Relance a trouvé sa haie.

25 km de haies d'ici 2024

Le 3 février dernier, 35 agriculteurs ont retiré à Ménétrol les premiers arbres qui viendront bientôt constituer les haies de leur exploitation. L'intégralité du suivi, de la formation et des fournitures nécessaires a été pris en charge grâce au Plan de Relance. À l'échelle puydômoise, l'investissement s'élève à près de 300 000 € et permettra la plantation de 25 Km de haies d'ici 2024 (+5 Km en cas de rallonge budgétaire). Cet hiver, la première tranche des travaux ouvre à 13 Km de jeunes haies "dans tout le département" précise Baptiste Arnaud, vice-président de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme. Qu'ils soient en Limagne, dans le Livradois, le Sancy, les Combrailles ou en Dore-Bois-Noirs, les agriculteurs retenus dans le Plan de Relance ont tous une bonne raison de replanter. Il faut bien avouer que cette architecture arbustive cumule un certain nombre d'intérêts à la fois agronomiques et écologiques. "C'est par cette entrée technique que nous parvenons depuis plus de 20 ans maintenant à favoriser la replantation mais aussi l'entretien et la pérennisation des haies au sein des exploitations agricoles" explique Sylvie Monnier, directrice de la Mission Haies Auvergne-Rhône-Alpes.

Des intérêts agro-environnementaux

Replanter des haies c'est aussi et surtout un pari sur l'avenir. La majorité des agriculteurs présents ce jour-là témoignent s'être engagés dans la démarche dans l'espoir de réduire les effets néfastes du changement climatique. À l'ombre d'un arbre, la température diminue de 5 à 10% procurant une bulle de fraîcheur pour les animaux. Une haie brise vent va quant à elle, notamment en Limagne, réduire l'érosion éolienne dont de nombreuses cultures céréalières sont victimes. Chaque linéaire d'arbres et arbustes forme également un corridor dans lequel peut nicher et surtout se déplacer à l'abri des regards, une faune auxiliaire favorable à la gestion des rats taupiers. "Nous devons utiliser toutes les solutions aujourd'hui en notre possession pour renforcer nos exploitations agricoles et les rendre plus résilientes. L'expertise de la Mission Haies et de la Fédération de la Chasse du Puy-de-Dôme sur ce dossier a permis de mobiliser largement les agriculteurs puydômois" assure Baptiste Arnaud.
Après une formation sur la plantation des jeunes arbres et arbustes, il ne reste plus aux agriculteurs à se mettre au travail. La prochaine tranche des travaux sera réalisée durant l'hiver 2023.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole