Aller au contenu principal

Interview
Les acteurs économiques des filières doivent appliquer la loi EGALIM 2 pour faire face à la hausse des charges

Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.

Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme

Le plan de résilience a été présenté la semaine dernière par Jean Castex, quelle réaction cette présentation vous a-t-elle suscitée ?
Nous saluons le fait d’avoir été intégrés, en tant que secteur économique, à ce plan. Néanmoins, si l’on salue les soutiens directs sur l’alimentation animale, les combustibles, l’énergie, la prise en charge des cotisations sociales, on regrette que les propositions soient insuffisantes face à l’envolée des prix. En cette période de reprise des travaux extérieurs, les besoins des agriculteurs sont massifs et beaucoup d’entre eux doivent faire face à une situation financière extrêmement tendue. Abaisser à son maximum la fiscalité du GNR (gazole non routier) via une mesure de compensation aurait permis un appui utile face à l’envolée des prix. Nous appelons à reconsidérer cette demande légitime au regard de l’évolution de la situation pour éviter des conséquences dramatiques sur les exploitations. Nous pensons que les mesures annoncées auraient même dû aller encore plus loin en mettant notamment en place un bouclier énergétique pour l’agriculture, productrice de notre alimentation.

Le ministre de l’Agriculture a appelé l’ensemble des acteurs économiques des filières agroalimentaires pour qu’ils ouvrent de nouveau les négociations de prix afin de tenir compte des hausses de charges, qu’en pensez-vous ?
Nous y sommes plus que favorables ! La Loi EGALIM 2 doit s’appliquer, y-compris et surtout dans ce contexte historique de hausse des charges. Nous appelons donc l’ensemble des acteurs économiques des filières agroalimentaires pour qu’ils ouvrent de nouveau les négociations de prix afin de tenir compte des hausses de charges des agriculteurs. Nous appelons chacun à la responsabilité face à cette situation qui met des pans entiers de la production agricole et alimentaire en danger de disparition immédiate. La loi EGALIM doit être clairement appliquée en déclenchant immédiatement les clauses de renégociations et les clauses de révisions pour prendre en compte à 100 % les indicateurs de coûts de production en forte hausse. L’Etat doit être le garant de cette bonne application et sanctionner les manquements.

Et plus largement ?
Face à l’enjeu stratégique de répondre à la demande alimentaire mondiale, il est impératif d’assurer et de développer la capacité de production de l’agriculture française en levant également des verrous sur la surtransposition des charges. Avoir des prix des produits agricoles qui couvrent les coûts de production était nécessaire. Aujourd’hui, c’est urgent. Et encore plus en temps de crise, nous ne pouvons plus être, seuls, la variable d'ajustement de filières qui se contentaient de nous laisser les restes !!

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole