Aller au contenu principal

Plan stratégique national PAC
L’élevage de montagne et des zones défavorisées ne veut pas être l’un des principaux financeurs du développement d’autres secteurs

Les agriculteurs des différents massifs français ont pris note des premiers arbitrages rendus par Julien Denormandie pour la prochaine PAC. Dans un communiqué, ils constatent "avec amertume que leurs territoires et productions, pourtant en phase avec les attentes de la société et bénéfiques à l’environnement, mais disposant des plus bas revenus du secteur agricole, pourraient être les principaux contributeurs au développement de la production de protéines végétales".

massif

La prochaine Politique Agricole Commune devrait garantir le maintien des équilibres entre productions et territoires, le Ministre ayant indiqué privilégier une approche de stabilité. C’est ce qui l’a encouragé, notamment, à maintenir le budget de l’ICHN pour la prochaine programmation : une décision que les agriculteurs des massifs français saluent, tout en réaffirmant la nécessité d’en réserver l’accès à l’agriculteur véritable. En revanche, ils indiquent dans un communiqué en date du 27 mai "regretter que la stabilité budgétaire n’ait pas permis de privilégier l’enjeu des actifs agricoles, vital pour nos massifs. La prochaine PAC ne devrait donc pas être celle de la reconnaissance des actifs, ni même de l’ensemble des services rendus par l’agriculture de montagne et des zones défavorisées : d’une part, les nombreux atouts environnementaux des systèmes herbagers et pastoraux de ces territoires ne semblent, à ce jour, pas faire l’objet d’une reconnaissance spécifique dans le cadre de l’éco-scheme ; d’autre part, les exploitations d’élevage de ces zones pourraient être les plus fortement et les plus négativement impactées par la hausse des aides couplées en faveur de la production de protéines végétales. Le Ministre semble donc avoir fait ce choix redouté depuis plusieurs mois : baisser les aides couplées aux éleveurs de nos zones, acteurs indispensables du développement de leur territoire et de la transition agroécologique, tout en les empêchant d’accéder à une partie des futures aides couplées aux protéines végétales fourragères, afin d’améliorer l’autonomie protéique de leur exploitation. La protection de notre souveraineté alimentaire et la durabilité de l’agriculture française sont deux enjeux qui nécessitent de préserver notre modèle d’élevage familial, pastoral et herbager : c’est pourquoi les agriculteurs des différents massifs français appellent, ensemble, le Ministre à rééquilibrer clairement ses prochains arbitrages en faveur de l’élevage de montagne et des zones défavorisées".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
La nouvelle programmation FEADER 2023-2027 en Auvergne Rhône-Alpes met l'accent sur l'installation et les investissements agricoles.
La Région assoit son soutien à l'agriculture
Les services de la région Auvergne Rhône-Alpes ont présenté le nouveau programme FEADER 2023-2027 à l’occasion d’une rencontre…
Julien Villedieu, Éric Villedieu et Jean-François Geille se tenant devant leur bâtiment récemment agrandi.
Robots de traite en circulation libre et maintien du pâturage
Mardi 8 novembre, des portes ouvertes bâtiment étaient organisées par l’EDE 63 au Gaec du Puy de Boucaud à Heume-l’Église,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole