Aller au contenu principal

FDO
Le syndicalisme au service des éleveurs ovins : défense du revenu, appui technique, formation...

Conduite par Annick Geneix, présidente, l’assemblée générale de la Fédération Départementale Ovine (FDO) s’est tenue le jeudi 11 janvier dans les locaux de la Chambre départementale d’agriculture.

Eleveurs, représentants des organismes agricoles, des filières, de l’Etat et de la recherche publique et élus politiques, ont participé aux travaux du syndicat ovin. Cette rencontre a permis de faire une rétrospective des actions diverses de la FDO. Jean-François Vedel, vice-président a présenté la mise en place des groupes de progrès «L’agneau pour réussir». Ces derniers ont favorisé les échanges entre producteurs et déboucheront prochainement sur un programme de formations adapté à leurs attentes. «Un même type de démarche existe au niveau national, via la FNO, sous le titre Eleveurs Ovins Demain, et n’est pas incompatible avec la démarche syndicale» précise Michèle Delesvaux.
L’année 2006 a été également marquée par la tenue des Etats Généraux visant à demander un rééquilibrage des soutiens pour la production ovine. « Plus de 300 éleveurs ont participé à cette manifestation, qui a été un succès grâce à la mobilisation des éleveurs via la FRSEA et les JA. Cette mobilisation prouve bien notre détermination à dégager un revenu en production ovine. Nous demandons d’ailleurs une aide de100 euros par UGB» commente Michèle Delesvaux. En effet, chiffres de l’INRA et des centres de gestion à l’appui, le syndicalisme dénonce la faiblesse des revenus alors que les prix de vente sont plutôt élevés, que les filières sont bien en place et que les élevages sont performants sur le plan technique. La raison ? Un déséquilibre flagrant des soutiens, notamment ceux de la PAC, au détriment de la production ovine. «On a des arguments pour avancer, il faut continuer le lobbying et trouver des alliés politiques à tous les niveaux. Il y a forcément des solutions» affirme Jacques Chazalet, président de la FRSEA Massif central. «Le problème est identique pour toutes les productions herbagères en zone de montagne. C’est pourquoi nos élus doivent se battre pour que les aides du 2ème pilier reviennent entièrement aux agriculteurs». Et Gilbert Lienard de préciser «il faut parler du rôle environnemental des prairies entretenues : elles sont un véritable piège à carbone et d’excellents filtres et réservoirs d’eau».
Les nombreux échanges avec la salle ont confirmé le travail de la FDO pour le maintien et le développement de la production ovine. « Les chantiers que nous avons ouverts démontrent notre détermination à défendre notre revenu par les aides et par le produit » conclut Annick Geneix.

 

Ils ont dit…

- Alain Mercier, conseiller régional d’Auvergne
«Malgré une filière très organisée, le revenu des éleveurs ovins pose problème. Les prix ne suffisent pas à faire du revenu, il faut aussi des soutiens...»

- Bernard Favodon, conseiller général en charge de l’agriculture
«Nous avons la volonté politique d’accompagner l’élevage ovin, dernier rempart avant la désertification».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole