Aller au contenu principal

Conférence
Le syndicalisme agricole dans le Puy-de-Dôme : 45 ans de débats

C’est ce sujet passionné qui était abordé à l’occasion d’une table ronde réunissant historien et acteurs de cette époque.

«Le syndicalisme dans le Puy-de-Dôme, de 1864 à 2011 », est avant tout une exposition organisée par le Conseil général. Mais en parrallèle, la collectivité organise une série de conférences sur des points précis de cette histoire passionnante. Le 17 février 2011, à l’amphithéâtre de l'Ecole de Commerce de Clermont-Ferrand, Fabien Conord, Bernard Favodon et Michel Thouly intervenaient sur le syndicalisme agricole dans le Puy-de-Dôme.

 

Le Puy-de-Dôme, un département singulier

Fabien Conord, professeur agrégé d’histoire à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, le rappellait, « A partir des années 50, le syndicalisme agricole du Puy-de-Dôme ne suit plus le schéma national».

Des premiers barrages routiers organisés par le Comité de Guéret, jusqu’aux oppositions de fonds entre les tenants des « prix » et ceux des «structures », le syndicalisme agricole du Puy-de-Dôme se forge son identité si particulière. Elle se caractérise par la coexistence de deux courants syndicaux également puissants, situation quasi unique en France, qui s’affrontaient vigoureusement à travers leur journal respectif l’Auvergne Agricole et le Paysan d’Auvergne.

De grandes victoires et quelques traumatismes

Bernard Favodon, président de la Fdsea de 1983 à 1998, revenait sur des épisodes historiques marquants, en insistant sur l’âpreté de la lutte syndicale entre la Fdsea et l’Udsea. L’exclusion de la Fdsea et son « isolement » dans le concert des organisations agricoles sont soulignés par le syndicaliste. Il rappelait également la culture d’ouverture de la Fdsea vers le monde ouvrier et la société en général, son rattachement à la Confédération Paysanne et ses luttes aux côtés des partis de gauche pour imposer à la Fnsea le pluralisme syndical.

Les élections à la Chambre d’agriculture de 1983 marque un tournant significatif dans cette histoire syndicale mouvementée. L’Udsea du Puy-de-Dôme remporte les élections en devenant majoritaire au sein du collège des exploitants. Depuis, les agriculteurs du Puy-de-Dôme renouvellent leur confiance à l’Udsea à l’occasion de ce scrutin très disputé. Mais il faudra attendre 2007, pour que l’écart se creuse significativement entre les deux syndicats (+ 12 % en faveur de l’Udsea).

« Le courage de changer »

Michel Thouly, représentant l’Udsea à la table ronde revenait longuement sur les valeurs portées par le syndicat. Confronté à la nécessité de moderniser l’exploitation ou de la voir disparaître, il insistait sur l’esprit qui animait les responsables Udsea des années 60. « On a choisi de se rebeller ! » dit-il. « On a cherché des moyens pour s’en sortir et beaucoup de solutions étaient collectives » rappelait Michel Thouly en insistant sur l’esprit qui animait cette génération autour du développement, de la formation, du mutualisme et de la coopération. Patrick Trillon rappelait également l’émergence de l’agriculteur comme acteur économique à part entière et le rôle du syndicat pour l’aider à y parvenir. Cet esprit de responsabilité est toujours la marque de fabrique de l’Udsea et Jacques Chazalet en rappelait le prix à payer « c’est toujours plus difficile de dire la vérité aux gens ! ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole