Aller au contenu principal

Céréales Vallée
Le projet « semences de demain », un bond en avant pour la génomique

nitié en 2006, le projet « Semences de demain », piloté par le pôle de compétitivité Céréales Vallée, va permettre de mobiliser des outils et ressources pour une meilleure valorisation de la génomique, avec à la clé la création de nouvelles variétés de blé et de maïs.

Fruit d'un partenariat pu-blics/privés, le projet « semences de demain » a été initié par le pôle de compétitivité Céréales Vallée en 2006. C'est le premier grand projet du pôle, qui à terme, va permettre « d'inventer les céréales de demain », comme l'explique Michel Beckert, président de l'Inra et vice-président du conseil scientifique de Céréales Vallée. Quatre ans après le démarrage des travaux, l'ensemble des acteurs (dont Inra, Limagrain Europe, Biogemma et Agri Obtentions) se sont retrouvés dernièrement à l'Inra de Clermont-Ferrand pour faire le bilan.
Les quatre volets du projet(1) : «génotypage haut débit », « sélection assistée par marqueurs », « exploitation des ressources génétiques blé pour la sélection » et « nouvelles allèles » ont conduit à la création d'un catalogue de marqueurs moléculaires et de technologies qui permettent de faire de l'analyse de gènes sur céréales de façon puissante. Les données de génotypage sont maintenant utilisées dans des programmes de sélection. La sélection assistée par ordinateur s'est généralisée à la suite du projet chez Limagrain. La région Auvergne dispose donc désormais d'un potentiel de génotypage pour le blé unique en France qui la rend très influente sur la scène internationale.

Produire plus et mieux

Pour Pierre Pagesse, président de Limagrain et de Céréales Vallée, ce type de recherche est indispensable face aux défis que doit relever l'agriculture : « A l'horizon 2050, les agriculteurs devront nourrir neuf milliards d'habitants sur notre planète. L'innovation variétale doit continuer à rechercher des gains de productivité, dans le cadre de systèmes de production respectueux de l'environnement et de la santé des consommateurs ».
C'est tout l'objet du travail mené par le pôle de compétitivité, qui grâce à des projets tels que « semences de demain » a renforcé ses partenariats, contribuant ainsi au maintien sur la région d'une activité scientifique de haut niveau. La dynamique a permis d'orienter et d'entreprendre de nouveaux travaux, comme le projet Gentyane de plateforme régionale de génotypage, pour lequel les partenaires se sont mobilisés ensemble, dans le but de répondre à des appels à projets français ou européens. Enfin, les marqueurs moléculaires développés sont très utiles pour avancer dans le séquençage du génome du blé. Dans ce domaine, l'Inra est leader mondial grâce au projet conduit par Catherine Feuillet, chercheur de renom. Le séquençage permettra de fournir des connaissances indispensables à l'amélioration de cette céréale clé pour l'alimentation et l'agriculture.

(1) Le projet « semences de demain » n’est pas un projet Ogm. Il est destiné à l’agriculture conventionnelle.

 

En chiffres
- Coût du projet : 9.937 millions d'euros sur trois ans
- Quatre partenaires : Inra de Clermont-Ferrand et de Moulon à Gif-sur-Yvette, Agri Obtentions, Limagrain Europe et Biogemma.
- Treize publications et un brevet (Inra)
- Treize emplois créés en Cdd et quelque 130.000 heures consacrées au projet en Cdd.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole