Aller au contenu principal

Blé tendre
Le progrès génétique, facteur majeur de blés plus résistants et résilients

Céréale la plus cultivée au monde, le blé tendre fait l’objet depuis neuf ans d’un programme de recherche ambitieux baptisé Breedwheat. Le projet a accéléré la sélection de variétés combinant rendement et adaptation au changement climatique.

Blé tendre

A l’occasion d’un webinaire, les acteurs(1) de BreedWheat ont fait un point d’étape sur les principales avancées du projet, labelisé dès 2011 au titre des programmes d’investissement d’avenir. Il y a neuf ans, confrontée depuis plusieurs décennies déjà à une stagnation des rendements, la filière a décidé de prendre le taureau par les cornes. " Le changement climatique (chaleurs et sécheresses) sont les deux causes principales de ce statu-quo. Le progrès génétique généré par le travail des sélectionneurs a permis tout au mieux de compenser ces effets négatifs avec toutefois le constat d’une grande variabilité des rendements entre régions et entre années. Il nous fallait donc aller plus loin ", explique Jacques le Gouis, directeur de recherche à l’Inra et coordinateur du projet BreedWheat. Première étape du projet : le décryptage complet du génome du blé tendre.
Le blé est en effet longtemps resté la dernière céréale majeure pour laquelle aucune séquence de référence n’était disponible parce qu’il possède l’un des génomes les plus grands et les plus complexes du règne végétal.

220 variétés évaluées au champ

" Cette séquence constitue un formidable outil de connaissance. L’information est encodée en partie dans les quelques 107 000 gènes qui se répartissent le long des 21 chromosomes et dont l’expression concertée régit le développement du blé et sa réponse à son environnement ", poursuit le chercheur. De quoi donner du grain à moudre aux sélectionneurs pour isoler des marqueurs et phénotyper des variétés répondant aux trois contraintes majeures que sont : le déficit en azote, la sécheresse et la résistance aux maladies. Grâce au projet, 220 variétés ont été évaluées au champ à travers 27 expérimentations menées durant trois ans. " L’idée est d’aller rechercher la diversité génétique. Nous avons sélectionné parmi les 12 000 accessions(2) hébergées par le centre de la ressource biologique des céréales à paille de Clermont-Ferrand, un panel de 4 600 accessions de blé tendre. Nous avons croisé, recombiné des variétés pour introduire des facteurs d’intérêt. Aujourd’hui, nous testons les résultats au champ ", témoigne Jérémy Derory de la coopérative Limagrain. Et certains résultats sont plutôt encourageants. " Breedwheat a permis de produire à grande échelle et de manière collective des innovations de méthodologies et de variétés qui vont pouvoir être partagées. Nous avons avancé significativement sur la compréhension du progrès génétique et sur son adéquation par rapport aux défis à relever. On a un progrès génétique constant, et il est visible dans les situations où le stress hydrique est faible ou intense. Cela nous laisse beaucoup d’espoir pour les variétés plus adaptées aux phénomènes extrêmes ", conclut Jean-Pierre Cohan d’Arvalis.

(1) 28 partenaires publics et privés réunis autour d’un programme qui a généré 3,7 milliards de données de génotypage ; 50 publications scientifiques ; et 27 collaborations nationales et internationales.
(2) Lot identifié de semences d'une banque de semences.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les JA63 réunis le 2 avril autour de Quentin Baumont et de Jérémy Jallat, vice-président de JA AuRA, venu assister à une partie des travaux de l'assemblée générale.
« Nous devons ramener de la valeur sur nos exploitations »
Encourager la valorisation sur les exploitations était au cœur des échanges de l’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du…
Carte départementale des zones hydrographiques issue du nouvel arrêté cadre sécheresse qui prévoit 11 zones au lieu de 7.
Le nouvel arrêté cadre sécheresse en détails
Le nouvel arrêté cadre sécheresse pris dans le Puy-de-Dôme redécoupe les zones hydrographiques du territoire et revoit à la…
En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Sébastien Laubanie, président du syndicat Aubrac des Volcans
L'Aubrac progresse encore dans le département
Le 19 mars, le syndicat Aubrac des Volcans tenait son assemblée générale à Sallèdes. L’occasion de faire le point sur l’actualité…
Rat taupier dans un champ
Utilisation de la charrue possible pour le Ratron GW sous conditions !
La DGAL a décidé d’autoriser de façon dérogatoire et sous conditions l’utilisation du Ratron GW sur appât blé, par traitement à…
Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand
25 mars : mobilisation massive pour obtenir des prix rémunérateurs et une PAC équilibrée

Quentin Baumont, David Chauve et Sabine Tholoniat chefs d’orchestre de cette mobilisation à Clermont-Ferrand qui restera dans…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole