Aller au contenu principal

Le Président du Sénat en visite dans le Puy-de-Dôme

En vue des élections sénatoriales qui auront lieu le 24 septembre prochain, Gérard Larcher, Président du Sénat, est venu à la rencontre des élus du Puy-de-Dôme.

Jean-Paul Cuzin, conseiller départemental du canton de Beaumont ; Marie-Thérèse Sikora, maire de St-Eloy-les-Mines et conseillère régionale ; Brice Hortefeux, député européen ; Valérie Prunier, conseillère départementale du canton d’Ambert ; Gérard Larcher, Président du Sénat ; Jean-Marc Boyer, maire de Laqueuille et candidat LR.

En poste depuis le 1er octobre 2014, Gérard Larcher, Président du Sénat, s’est rendu dans le Puy-de-Dôme, en soutien à la liste de droite Les Républicains, menée par Jean-Marc Boyer, Maire de Laqueuille. L’occasion de rappeler et de défendre le rôle du Sénat, l’une des deux assemblées composant le Parlement.

 

Faire le point sur l’état du territoire

«J’ai le sentiment que cette élection sénatoriale est l’occasion de faire un point sur l’état du territoire après les réformes qui ont remodelé les collectivités territoriales, et aussi de mesurer au travers du suffrage universel l’état de ce que pensent nos concitoyens au quotidien», a introduit Gérard Larcher. Le Président du Sénat est venu à la rencontre des élus du département, maires et délégués sénatoriaux, afin de les entendre et de leur répondre. Il a pu constater une certaine inquiétude au sein des communes, notamment sur le devenir de la taxe d’habitation et de son éventuel remplaçant. «La commune reste le lieu du suffrage universel. Je vais faire la proposition de refondre une fiscalité locale qui ne rompt pas le lien entre le territoire, les citoyens, les conseils municipaux et départementaux. La voix de la ruralité, des petites villes et des villes moyennes n’arrive plus à se faire entendre. Je suis le président d’une assemblée qui doit faire en sorte que tout le territoire ait le sentiment d’être représenté», a-t-il souligné.

 

«Faire vivre nos communes»

Plus que jamais, Gérard Larcher a confirmé que le Sénat est le «balancier stabilisateur» de la République, selon une expression empruntée au Général de Gaulle. «On est toujours au Sénat pour essayer de trouver des solutions, pour faire vivre nos communes dans un pays qui ne va pas très bien. Il y a deux fois moins de médecins per capita entre mon département et un département comme celui-ci. La question de la fracture médicale et numérique est primordiale aujourd’hui».

Depuis l’instauration de la Vème République en 1958, le département du Puy-de-Dôme n’a compté qu’un sénateur du parti Les Républicains, Jean-Marc Juilhard. D’où l’importance pour le Président du Sénat de rappeler qu’il est «venu soutenir que ce département ait un, voire deux ou trois sénateurs qui soient dans la majorité sénatoriale, et que le Puy-de-Dôme soit représenté».

Comment ça marche ?

Le Sénat est le représentant des collectivités de métropole et d'outre-mer, et des Français établis hors de France. Les 348 sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par environ

162 000 grands électeurs (délégués des conseils municipaux qui représentent 95%, députés, conseillers régionaux, conseillers généraux). Ils sont élus pour un mandat de 6 ans, dans une circonscription qui est le département ou la collectivité d’outre-mer.

Chaque renouvellement permet d'élire environ la moitié des sénateurs répartis en deux séries. La série 1 qui comporte 170 sièges sera renouvelée lors des élections de septembre 2017, les 178 de la série 2 ont été renouvelés en 2014.

 

Et pour le Puy-de-Dôme ?

Trois sièges sont à pourvoir par un collège de 1 771 grands électeurs. Le dépôt de candidatures se déroule à la préfecture du Puy-de-Dôme, où les listes des candidats sont accueillies en continu au bureau des élections, 4ème étage, 1 rue d’Assas à Clermont-Fd, jusqu’au jeudi 7 septembre 16h.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole