Aller au contenu principal

Le préfet de Rhône-Alpes prépare l’union Rhône-Alpes-Auvergne

Pour établir le fonctionnement de la future région, plus de 150 hauts fonctionnaires des deux régions ont participé à un séminaire sur la réorganisation des services de l’État.

Michel Delpuech, préfet de Rhône-Alpes mènera la préparation de la fusion de Rhône-Alpes Auvergne en tant que préfet préfigurateur en partenariat avec Michel Fuzeau, préfet d’Auvergne (à droite).

La fusion des régions va bien au-delà de la fusion politique des conseils régionaux de Rhône-Alpes et Auvergne. Elle va permettre à l’État de réorganiser ses services déconcentrés au cours des prochaines années. Pour préparer le nouvel organigramme de la future grande région Rhône-Alpes-Auvergne, dont le nom définitif ne sera connu que cet été, la préfecture du Rhône a accueilli à Lyon, mardi 12 mai, un séminaire des cadres fonctionnaires de l’ensemble des services déconcentrés de l’État. «Plus de 150 hauts fonctionnaires des services de l’État dans les deux régions, tous les préfets de département, les directeurs régionaux et départementaux, les recteurs d’académie ou encore les directeurs de l’agence régionale de la santé (ARS), se sont retrouvés aujourd’hui à Lyon, a expliqué le préfet de Rhône-Alpes, Michel Delpuech, nommé préfet préfigurateur pour préparer l’union des deux régions. Au 1er janvier 2016, la fusion sera effective, l’État entend adapter son fonctionnement à cette nouvelle carte territoriale. »

 

Supprimer les doublons à l’échelle de la grande région

Plus de 13 000 agents de l’État des deux régions, hors éducation nationale, sont concernés par la réorganisation dont 9 400 en Rhône-Alpes et 3 400 en Auver-gne. «Ces fonctionnaires se posent des questions, a souligné Michel Delpuech. Nous souhaitons les rassurer, il n’y aura pas de mobilité géographique imposée, mais un dialogue social important. » Le préfet d’Auvergne, Michel Fuzeau, estime que cette réforme pouvait « créer des inquiétudes dans les administrations régionales à Clermont-Ferrand, les agents pouvaient craindre de voir les emplois quitter la ville. Certes, il y aura une réorganisation, mais l’objectif est de trouver un équilibre entre les deux capitales régionales. L’État ne s’engage pas dans une entreprise de déménagement des territoires. » Pourtant, le préfet a insisté sur la suppression des doublons à l’échelle de la grande région. « Notre objectif est de structurer les fonctions stratégiques de l’État à l’échelle de la nouvelle région et de réaffirmer sa présence de proximité autour des préfectures départementales. Certains agents des services que nous allons mutualiser seront donc réaffectés sur d’autres missions que l’État entend renforcer, a-t-il indiqué. Cette réforme doit nous permettre de faire des économies sur le fonctionnement, et nous en ferons. »

 

Moderniser la France

À la question des avantages de la fusion pour les services de l’État, le préfet préfigurateur s’est voulu catégorique : «Il y a une loi qui s’applique, et elle nous demande de moderniser la France et d’améliorer l’efficacité de l’État. La future région Rhône-Alpes-Auvergne sera la 4ème région la plus peuplée d’Europe avec un chef-lieu sans rivalité possible.» Les services de l’État doivent aller vite car la feuille de route validée par le Premier ministre sera transmise en septembre.

Les services de l’État de Rhône-Alpes-Auvergne devront être opérationnels «a minima» au 1er janvier 2016, mais la réorganisation se fera au cours des trois prochaines années.

Portrait de la nouvelle région

 

Population :

- 7,8 millions d’habitants

- 4e région la plus peuplée d’Europe

- 110 habitants au km2 (France : 116)

- 58 000 habitants en plus chaque année (2006-2011)

- 80 % des habitants sous influence urbaine

- 2040 : 9 millions d’habitants

 

Économie :

- 240 milliards d’euros de PIB en 2012

- Part de l’agriculture dans le PIB : 2,2 % (France : 2,5 %)

- 31 000 € par habitant (F : 27 700 €)

- 3,25 millions d’emplois

- Part des cadres : 14,7 % (F : 12,5 %)

 

Logements :

- 4,1 millions de logements en 2011

- 80 % de résidences principales (France : 83 %)

- 59 % de propriétaires (France : 58 %)

- 50 000 logements en plus chaque année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole