Aller au contenu principal

« Le parc de contention participe à l'équilibre des relations »

Le parc de contention, bien pensé et réalisé, assure à la fois sécurité, praticité et bien-être pour l'éleveur et ses animaux.

Bruno Garde, éleveur de charolaises à Saint-Avit, a investi dans un parc de contention améliorant ses conditions de travail et son confort ainsi que celui de ses animaux.

La manipulation des animaux est bien souvent la première cause d'accidents dans les élevages. La MSA estime à 4 500 le nombre d'accidents annuels, causés par les bovins, soit 16% du nombre total des accidents du travail des non-salariés agricoles. Un événement de la vie professionnelle contre lequel Bruno Garde s'est prémuni. Éleveur de 45 vaches charolaises à Saint-Avit avec son épouse, il a construit un parc de contention pour, explique-t-il « sécuriser mon travail et celui des intervenants extérieurs, mais aussi gagner en rapidité, en confort et en bien-être ».

 

Un parc sur-mesure

Un parc d'attente, un couloir équipé d'une passerelle, une porte en triangle pour faciliter le tri des animaux, une cage de contention à pesée électronique et enfin une nouvelle aire d'attente, voilà la composition du parc de contention fixe du Gaec de Beaublange. Attenant au bâtiment d'élevage, cet outil a été conçu et pensé pour faciliter la vie de Bruno Garde. « J'avais déjà un parc de contention mobile et là je voulais quelque chose de fixe, fonctionnel et sécurisant pour nous et les différents intervenants. J'insémine moi-même mes animaux. C'est primordial d'avoir un outil permettant de réaliser cette opération délicate, rapidement et sans danger. »

Après avoir visité plusieurs élevages et essayé plusieurs systèmes, Bruno Garde a choisi les différents éléments composant son parc, en fonction de son élevage et de sa façon de travailler. Ainsi, les barrières du couloir de contention peuvent s'abaisser pour pouvoir accéder sans difficulté aux veaux. Une barre horizontale, déportée par rapport à la barrière, permet de soutenir au niveau des hanches l'éleveur ou l'intervenant travaillant sur la passerelle, au-dessus des animaux. Les risques de chutes sont ainsi diminués. « Le vétérinaire est bien mieux sur la passerelle, en hauteur, que derrière une simple stalle et moi aussi. Je peux intervenir seul sans prendre de risque, sans stresser et angoisser mes animaux. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole