Aller au contenu principal

Portrait
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance

Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à Quentin Baumont.

Nicolas Chatard, nouveau président JA63.

Nicolas Chatard reprend le flambeau du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme. "Faire vivre le syndicat, défendre le prix juste et développer l'accès à l'eau pour toutes les productions et tous les agriculteurs" sont les grands objectifs de son mandat.

Une production de légumes de plein champ

Nicolas Chatard s'est installé en individuel, non loin de l'exploitation familiale, en 2018 avec une production de cultures sèches et de poulets de chair. La fermeture de la sucrerie de Bourdon a contrarié ses plans. Afin de retrouver de la valeur ajoutée, il s'engage dans la production de légumes de plein champ face à l’engouement des consommateurs pour les filières courtes et locales. Malheureusement, ces derniers ne sont pas au rendez-vous malgré la diversité des espèces maraîchères proposées. "La vente directe me prenait beaucoup de trop de temps par rapport au volume vendu." Nicolas Chatard travaille désormais avec, notamment, Jardin de Limagne et d'autres grossistes par l'intermédiaire de 63 Saveurs. Il a concentré sa production sur les courges et développé sa surface pour atteindre cinq hectares.
Seule ombre au tableau : la disponibilité en eau. Nicolas Chatard dispose d'un droit de pompage dans un ruisseau où la ressource est particulièrement restreinte. C'est pourquoi il tient à faire du sujet «eau» un cheval de bataille au cours de son mandat au sein de JA 63. "L'eau peut vite devenir un facteur limitant dans une installation. Tout le monde devrait pouvoir avoir accès à l'irrigation y compris les exploitations qui n'en ont pas fait le choix il y a 30 ans ! Nous devons appuyer un développement pour tous : jeunes et moins jeunes, céréaliers et éleveurs. C'est à nous, agriculteurs, de nous saisir de cet enjeu et d'exiger une souplesse sociale et administrative sur ce sujet."

Le syndicat : acteur agricole et solidaire

Nicolas Chatard n'est pas seulement attaché au sujet de l'eau. Il tient également à défendre durant sa présidence, le juste prix pour toutes les productions agricoles et compte bien s'attaquer aux premiers fautifs. "La GMS est le chef ! Chaque enseigne s'est engouffrée dans cette guerre des prix au détriment des agriculteurs. Face au contexte actuel d'inflation, je crains qu'elles ne renforcent encore leurs positions." Le jeune agriculteur est déterminé à travers le syndicat Jeunes Agriculteurs, à faire entendre la voix de ses confrères. "Pourquoi les fournisseurs d'énergie peuvent faire leurs prix sans être inquiétés et pas nous ? Pourquoi nous ne pourrions pas dire : la tonne de blé est à ce prix-là, c'est non négociable ? Tout le monde doit pouvoir gagner sa croûte !" Cet enjeu du juste prix est porté depuis bien longtemps par la profession et les nouvelles générations doivent s'en saisir. Selon Nicolas Chatard, il en va de l'avenir de la profession. "Si nous avions des prix en adéquation avec nos charges de production, nous n'aurions plus besoin de diversifier et multiplier les ateliers de production dans nos fermes. Nous n'aurions plus besoin de travailler 70 heures par semaine pour gagner guère plus qu'un SMIC. Notre métier serait alors bien plus attrayant pour les jeunes."
Dans le même temps, Nicolas Chatard, accompagné d'un "bureau dynamique" compte redonner du souffle au syndicat JA 63 en mettant en avant la solidarité et la convivialité. "Le syndicat sert aussi à ne pas se sentir seul."  De nombreux événements sont en projets pour les prochains mois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole