Aller au contenu principal

Prix
Le ministre de l’Agriculture rencontre les exportateurs

Julien Denormandie : «On ne peut pas laisser nos éleveurs, avec des prix du broutard qui ont perdu 20% de leur valeur en un an».

A l’occasion de sa visite dans le Puy-de-Dôme, le ministre a rencontre à huis clos les exportateurs.
Lors d’une réunion de travail en matinée avec les acteurs majeurs de l’export de broutards et les représentants des éleveurs, Fédération nationale bovine en tête, puis l’après-midi sur l’exploitation de David Chaize, éleveur de charolaises sur la commune de Bort-l’Étang, le ministre a ainsi pu mesurer le fossé qui se creuse chaque jour davantage entre l’amont et l’aval de la filière.
Au cœur de la problématique : une baisse du prix des broutards achetés en ferme, jugée incompréhensible par les éleveurs, alors que le marché italien de plus en plus dépendant de la France est demandeur, et que l’offre s’est retractée par rapport à 2019.
Interrogé par la presse sur l’issue de cette rencontre, Julien Denormandie a détaillé sa position : «Il y a un problème de prix, mais beaucoup de solutions sont dans nos mains. Quand les volumes se tiennent, normalement les prix se tiennent aussi, ou doivent augmenter, mais là c’est l’inverse. Il y a des choses qui ne sont pas suffisamment bien faites. Il fallait se dire les choses franchement, en face, entre tous les représentants et surtout se mettre d’accord sur une volonté partagée et commune pour faire en sorte qu’à la fin des fins, le prix payé dans nos cours de ferme soit plus élevé». Si le ministre a écarté l’idée de jouer les médiateurs, il a indiqué «la nécessité de se fixer une feuille de route sur l’organisation, la création de valeur, l’ouverture de nouveaux marchés… On s’est donné rendez-vous dans trois semaines pour voir toutes les avancées et justement s’assurer que tout ça va dans le bon sens. On ne peut pas laisser nos éleveurs, avec des prix du broutard qui ont perdu 20 % de leur valeur en un an ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

La construction du projet Urban village, matérialisée ici en rouge, concerne 10 ha sur la plaine de Sarliève.
Projet Urban Village : Préservons l'espace agricole !

Le projet "Urban Village" présenté par la SAS 3J, représentée par Monsieur Jean-Philippe Rey, concerne la création d'un…

Thierry Chirol, président de la FDPL63.
"Le prix est au cœur de notre combat !"
Thierry Chirol, président de la FDPL63.
Marché de producteurs locaux à Aigueperse
A ne pas manquer ! le 25 septembre à Aigueperse
Les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme organisent, le samedi 25 septembre 2021, un marché de producteurs locaux.
Vaches qui s'abreuvent
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional AuRA prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Vous avez jusqu’au 6 octobre pour…
La foire se veut l’un des temps forts de la rentrée en Auvergne.
Retour de la Foire de Clermont-Cournon du 11 au 19 septembre
Après un an d’absence, la foire internationale de Clermont-Cournon revient à la Grande Halle d’Auvergne du 11 au 19 septembre.  
Sabine Tholoniat produit du lait à proximité de Thiers.
Sabine Tholoniat : " Et à la fin c’est encore le producteur qui trinque… "

Sabine Tholoniat produit du lait bio dans l’est du Puy-de-Dôme qu’elle livre pour partie à Sodiaal. Présidente de la FNSEA63…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole