Aller au contenu principal

Service de remplacement
« Le Label partenaire sécurité, la reconnaissance de notre investissement »

Le partenariat signé avec le Sdis 63 pour faciliter la formation pompier des agriculteurs vient d’être récompensé par la préfecture du Puy-de-Dôme.

Au dernier Salon de l'Elevage de Cournon, le Service Départemental d'Incendie et de Secours du Puy-de-Dôme (Sdis 63) et le Service de Remplacement signaient une convention de partenariat : une convention visant à faciliter la participation des agriculteurs aux formations de pompier volontaire. Mais... comment ? En permettant aux agriculteurs pompiers volontaires d'être remplacés sur leur exploitation lors des actions de formation... par un salarié du Service de Remplacement... à un coût d'environ 8 € la journée. Une somme très raisonnable, incitative, obtenue par le cumul de l'indemnisation versée par le Sdis63 et d'une aide du Conseil général - enveloppe « vie privée » !
Informés, certains des 220 agriculteurs qui sont aussi sapeurs pompiers volontaires ont, depuis, utilisé des journées de remplacement. Ce partenariat avec le Sdis63, « c'est dans l'intérêt des agriculteurs, et dans le prolongement de ce que fait le Service de Remplacement : donner un peu de souplesse à l'agriculteur pour s'investir... hors de l'agriculture ! » explique Sylvie Guelon, la présidente du Service de Remplacement.

Permettre à l'agriculteur de s'investir hors de l'exploitation

Comme le faisait remarquer un agriculteur, «le métier d'agriculteur est plutôt un métier solitaire», même s'il est par nature en contact avec le territoire. Et permettre aux agriculteurs de se consacrer aussi à d'autres domaines, quels qu'ils soient ( vie familiale par le biais des congés, mais aussi loisir, ou autre engagement divers), est une bonne chose : c'est le rôle du Service de Remplacement. Daniel Robinet, directeur du Service de Remplacement, détaille : « Le Service de Remplacement dans le Puy-de-Dôme dispose de 80 salariés. La première cause de remplacement, c'est l'accident ou la maladie. La seconde est les congés. »

 

 

Récompensé comme d'autres entreprises

6 mois plus tard, parmi d'autres entreprises elles aussi signataires, le Service de Remplacement est récompensé par la préfecture et le Conseil général pour son engagement aux côtés du Sdis63. « notre particularité : nous étions la seule organisation du monde agricole, la seule qui représente l'engagement des agriculteurs aux côtés des pompiers » précise encore la présidente. Une vraie fierté pour le Service de Remplacement, et la joie de voir son travail apprécié et reconnu.

 

 

Demandes d'améliorations

La présidente souligne : « c'est regrettable que cette formation ne soit pas acceptée comme formation agricole, et qu'elle ne puisse à ce titre pas bénéficier de l'aide qu'apportent le Conseil régional et l'Europe. Pourtant cette formation est très utile sur une exploitation agricole, très utile pour un chef d'entreprise qui accueille des salariés ! » Patrick Rodary, pompier et agriculteur, va lui aussi plus loin. « Cette convention Sdis63- Service de remplacement permet de simplifier l'indemnisation du pompier : plus besoin de justifier de perte de salaire. Mais cette indemnisation empiète sur notre crédit d'impôt- remplacement pour congé... Nous demandons que cette aide du Conseil général ne soit pas couplée au crédit d'impôt. » Il indique que le Conseil général étudie leur demande.

 

 

Témoignage

Daniel Rodary, agriculteur et lieutenant- pompier à Ambert

« Je suis pompier depuis 30 ans, une tradition familiale puisque mon père et mon grand-père l'ont été. Ca me permet de sortir de l'agriculture et de côtoyer d'autres professions : sur les 60 pompiers, je suis le seul agriculteur. Et comme pompier, on intervient sur des situations de détresse qui nous amènent à relativiser nos propres soucis et nos problèmes».

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole