Aller au contenu principal

Etat-Région
Le désenclavement ferroviaire au cœur du contrat de projet

L’Etat et la région Auvergne sont parvenus à un accord sur le contrat de projet pour 2007-2013. Ce projet doit désormais recevoir l’aval du Gouvernement et celui de l’assemblée régionale.

Le préfet de région, Dominique Schmitt et le président de région, René Souchon, ont présenté les grandes lignes du contrat de projets Etat-Région pour la période 2007-2013.
«L’Etat a fait des avancées. La région a fait des concessions». Pour le président de la région Auvergne, René Souchon, le contrat de projet (*) pour 2007-2013 a des allures de «meilleur compromis possible». Le préfet de région, Dominique Schmitt estime, quant à lui, « que ce document acte une volonté commune de faire de 2007, une année utile, en recherchant dès maintenant tout ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous divise». Autrement dit, les échéances électorales ne doivent pas bloquer le processus de décisions et de projets. Le contrat de projets comporte deux volets, l’un régional où l’Etat participe à hauteur de 60 % et la région à hauteur de 40 %, et l’autre territorial où la participation est équilibrée à 50-50. Sur la période 2007-2013, 282,7 millions d’euros seront engagés par l’Etat et 188,5 millions d’euros par la région. C’est plus que ce qui avait été prévu dans le cadre du mandat initial.
En effet, au terme d’une renégociation, l’Etat s’est engagé à augmenter ses crédits de 49,2 millions d’euros.

Recherche et innovation
Avec 117,6 millions d’euros, l’investissement en faveur du désenclavement ferroviaire est l’un des plus conséquents du contrat de projet. Les actions prévues dans le cadre de ce programme concernent notamment les liaisons interrégionales Clermont-Paris et Clermont-Lyon, les liaisons interrégionales Clermont- Aurillac et Clermont-Le Puy. Il s’agit de gagner dix minutes sur ces deux derniers parcours. Le contrat prévoit également d’investir 70,5 millions d’euros dans les universités.
A ce titre la volonté de coopération entre universités devrait être concrétisée par la création du pôle régional d’enseignement supérieur. La recherche, l’innovation et le système productif local seront dotés de 33,9 millions d’euros. La plateforme d’analyse génétique du blé et celle de l’ADIV concernant la recherche, les tests et essais devraient être financées dans le cadre du volet «innovation».


83 millions d’euros en faveur de l’agriculture

D’autre part, l’agriculture demeure une des lignes structurantes du contrat de projet, avec une dotation de 83 millions d’euros, 62,7 millions pour l’Etat et 20,3 millions d’euros pour la région. Les actions prévues sur cette ligne concernent : la compétitivité de la filière bois, le plan de modernisation des bâtiments d’élevage, le plan végétal environnement, le programme d’installation, la valorisation des produits et la régulation des marchés. Dans une logique de grands projets, le contrat prévoit un accord sur l’inscription d’une enveloppe de 10 millions d’euros (5 millions d’euros de l’Etat et 5 millions d’euros de la région) par département pour les projets «infra-régionaux». Il s’agit dans ce cadre, comme l’a expliqué le préfet de région «de travailler en partenariat avec les départements et les villes pour doter équitablement les territoires afin qu’ils soient en mesure de mener à bien des projets structurants». Le 5 février prochain, le contrat de projets Etat-Région 2007-2013 sera soumis, pour adoption, à l’assemblée régionale, avant d’être signé officiellement par l’Etat et la région courant février.
(*) Le contrat de projet Etat-Région se substitue aux anciens contrats de plan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole