Aller au contenu principal

Restauration
Le département soutient la production locale

La plateforme Agrilocal, lancée en 2012, par le Département du Puy-de-Dôme pour introduire davantage de produits locaux dans les cantines, poursuit son chemin avec plus de 930 tonnes de denrées alimentaires consommées.

La semaine Agrilocal63 - Au pré de l'assiette a été lancée le lundi 11 octobre au collège Joliot-Curie d'Aubière, où le chef, Nicolas Peyrard, privilégie les produits locaux et notamment la viande.

Du 11 au 15 octobre avait lieu la semaine Agrilocal63 - Au pré de l’assiette où plus de 14 000 convives puydômois à travers une trentaine d’établissements, dont 15 collèges, ont participé. L'occasion pour faire le bilan de cette plateforme d'achat virtuelle qui met en relation des acheteurs publics de la restauration collective et les producteurs, sans intermédiaire.

Dix ans et 950 tonnes de produits

Lors de son lancement en 2012, la plateforme Agrilocal63 était un ovni dans le domaine de la restauration collective publique en permettant aux acheteurs de réaliser directement des appels d'offres auprès des producteurs de leur département. Presque dix ans plus tard, la démarche a fait du chemin. Elle compte à ce jour plus de 260 acheteurs pour 300 vendeurs. Depuis 2012, 950 t de produits locaux ont ainsi transité via la plateforme, de la viande aux fruits et légumes en passant par les produits laitiers mais aussi le miel et les œufs. Les collèges sont les plus gros acheteurs. Le département en compte 53, 50 d'entre eux sont inscrits sur Agrilocal63 et 30 sont des acheteurs actifs. Ils dépensent chaque année entre 800 000 à 1 million d'euros.
Nicolas Peyrard est l'un de ces cuisiniers qui privilégie les achats par Agrilocal63. Chef cuistot à la cantine du collège Joliot-Curie d'Aubière, il parvient à intégrer dans ces menus plus de 30% de produits puydômois.
Cette possibilité va de pair avec la réorganisation profonde de la cantine. a mise en place d'un self collaboratif, où les élèves réalisent leurs propres assiettes, permet ainsi de réduire le gaspillage et donc, pour le chef d'ajuster les commandes. Par conséquent, il peut utiliser chaque semaine des produits locaux sans exploser son budget. "La viande vient uniquement du Puy-de-Dôme. Toutes les semaines,nous faisons livrer 180 œufs coquilles pour les pâtisseries... Travailler des produits bruts demande de la réorganisation en cuisine mais je fais ce métier pour cette raison : pour servir des repas que je servirai sans honte à mes propres enfants ! Nous avons de très bons produits dans notre département, pourquoi aller les chercher ailleurs ? "

Renforcer la gouvernance alimentaire du département

Loin cependant de s'en satisfaire, Lionel Chauvin, président du Conseil départemental, espère voir la part du local augmenter encore dans les assiettes. " Agrilocal63 est un gage de qualité pour la restauration et pour les producteurs." Des producteurs qu'il souhaite soutenir encore davantage dans l'avenir grâce à ces échanges. Le président souhaite "réussir à quantifier les besoins du territoire en produits locaux pour soutenir les filières existantes et émergentes". La mise en place d'une cellule de gouvernance alimentaire  à vocation sociale et éducative par le Conseil département intervient dans ce cadre.  Pilotée par le Préfet, le Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme et le Président de la Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme, elle vient d’être lancée et sera déclinée lors de quatre réunions territoriales. Elle devra permettre la mise en place d’une dynamique au sein du réseau des projets alimentaires territoriaux du Puy-de-Dôme, notamment sur leurs volets sociaux et éducatifs et ainsi fédérer autour de la démarche d’Agrilocal63, l’ensemble des acheteurs de la restauration collective publique (collèges, lycées, écoles, établissements médico-sociaux, hôpitaux, restaurants administratifs, etc...), mais aussi les structures en charge de l’aide alimentaire (Banque alimentaire, Restos du Cœur, Épiceries sociales et solidaires, etc...). Cette cellule de gouvernance alimentaire puydômoise aura pour objectifs de partager, coordonner et planifier les actions à mettre en œuvre avec un bilan annuel (bilan Agrilocal63) et la définition d’un plan d'animations territorialisées partagé et porté par chaque membre.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les bâtiments agricoles ont été la cible de grêlons de la taille parfois supérieure à une balle de tennis. De nombreux dégâts sont à déplorer également sur les cultures et l'herbe.
Grêle et orages : les épisodes de trop !
Le Puy-de-Dôme a été touché le week-end de la Pentecôte par de violents orages qui ont détruit des cultures et endommagé…
Tournée calamités des Combrailles : un point de départ pour bâtir le dossier « calamités ».
Grêle : et après ?
Alors que les orages de grêle ont dévasté cultures et bâtiments le week-end de la Pentecôte, les agriculteurs éprouvés par ce…
Lors de l’assemblée générale de la section auvergnate d’Unisylva à Brioude, la coopérative forestière est revenue sur le contexte actuel exceptionnel qui marque la première hausse significative des prix depuis plus de 30 ans.
Les marchés forestiers à des niveaux historiques
La coopérative forestière Unisylva clôture l'année 2021 sur un bilan positif grâce à un contexte exceptionnellement favorable au…
En l'espace de 24 heures, deux vaches de Patrick Boyer ont été dépecées par les vautours dont une où la mort de l'animal n'est pas certaine avant l'intervention des charognards.
Les vautours réapparaissent près d’Égliseneuve-d'Entraigues
Les vautours fauves ont refait leur apparition dans le Puy-de-Dôme près d'Égliseneuve d'Entraigues où Patrick Boyer, éleveur de…
Droit à l’essai : un an de dialogue pour s’associer sur de bonnes bases
Très investies dans la structure Gaec et Sociétés, Brigitte Troucellier, agricultrice dans le Cantal et Maryse Font, agricultrice…
La journée Herbe Richesse des Combrailles a réuni une centaine de visiteurs à Villossanges.
L'herbe, une culture à part entière dans les Combrailles
Les Combrailles étaient à l'honneur la semaine dernière lors d'une journée dédiée aux cultures fourragères organisée par la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole