Aller au contenu principal

Le département placé en situation d’alerte

À l’issue du dernier comité de suivi, la Préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc a placé le département en situation d’alerte et promulgué un arrêté précisant les mesures à respecter.

Cette année la retenue de la Sep, qui permet de soutenir la Morge a démarré le soutien d’étiage début juin.

Réuni le 4 juillet dernier, le comité départemental de suivi de la situation hydrologique a dressé un nouveau point sur la situation des ressources en eau du Puy-de-Dôme. Le comité confirme des niveaux des nappes relativement bas en raison d’un faible taux de recharge à l’automne et en début d’hiver. À cela s’ajoutent une période de très fortes chaleurs entre le 23 juin et le 3 juillet, une absence de précipitations et une forte chute des débits des principaux cours d’eau et effluents. « Les débits de l’Allier, la Sioule, de l’Alagnon sont passés au-dessous de leurs débits d’objectifs d’étiage (DOE). Le débit du Cher amont est passé quant à lui au-dessous du débit de crise. De nombreux affluents dont le débit est suivi quotidiennement montrent des valeurs très faibles. Le Jauron, l’Ailloux, le Sioulet, la Morge, le Bedat et l’Ambène ont atteint leur débit réservé (débit minimal à préserver) depuis le 26 juin » indique le communiqué de la préfecture.

Face à ce constat de dégradation, la Préfète a donc placé le département en situation d’alerte. L’arrêté préfectoral signé le 4 juillet précise les mesures à respecter :

- Sur l’ensemble du département, l’usage de l’eau à partir du réseau d’eau potable hors consommation courante est limité de 10h à 18h avec :

. arrêt des fontaines et du lavage des voitures, hors recyclage de l’eau,

. interdiction d’arrosage de plants, fleurs, potagers, green, jeux, espaces verts,

. interdiction d’arrosage des voies publiques hors urgence,

. interdiction de remplissage des piscines.

- A l’échelle des bassins de la Sioule, et de l’Alagnon : passage en niveau d’alerte avec de 10h à 18h :

. l’interdiction des prélèvements dans le milieu naturel,

. l’interdiction de remplissage des plans d’eau,

. la mise en place de dispositions pour les Installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE).

- À l’échelle du bassin du Cher amont : passage en niveau « crise » avec :

. interdiction de tous les prélèvements à l’exception de ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité civile et d’alimentation en eau potable de la population.

. interdiction d’utiliser l’eau potable pour d’autres usages que l’alimentation en eau potable de la population, la santé, la salubrité publique et la sécurité civile.

« Le suivi des débits est assuré au quotidien par les services de l’État, ce qui permettra de renforcer ou de lever les mesures prises en tant que de besoin par un nouvel arrêté préfectoral. Ces mesures sont applicables jusqu’au 30 septembre 2019 » indique le communiqué.

Les communes concernées par les restrictions de prélèvement :

Sur le bassin versant de la Sioule : Ancizes-Comps ; Aurières ; Ayat-sur-Sioule ; Biollet ; Bromont-Lamothe ; Bussières ; Buxières-sous-Montaigut ; Celle ; Ceysat ; Champs ; Chapdes-Beaufort ; Charensat ; Châteauneuf-les-Bains ; Cisternes-la-Forêt ; Combrailles ; Condat-en-Combraille ; Durmignat ; Espinasse ; Gelles ; Giat ; Goutelle ; Gouttières ; Herment ; Heume-l’Église ; Landogne ; Lapeyrousse ; Laqueuille ; Lisseuil ; Marcillat ; Mazayes ; Menat ; Miremont ; Montel-de-Gelat ; Montfermy ; Moureuille ; Nébouzat ; Neuf-Église ; Olby ; Orcival ; Perpezat ; Pontaumur ; Pontgibaud ; Pouzol ; Prondines ; Pulvérières ; Puy-Saint-Gulmier ; Queuille ; Rochefort-Montagne ; Saint-Avit ; Saint-Bonnet-près-Orcival ; Sainte-Christine ; Saint-Éloy-les-Mines ; Saint-Étienne-des-Champs ; Saint-Gal-sur-Sioule ; Saint-Georges-de-Mons ; Saint-Germain-près-Herment ; Saint-Gervais-d’Auvergne ; Saint-Hilaire-les-Monges ; Saint-Jacques-d’Ambur ; Saint-Julien-la-Geneste ; Saint-Ours ; Saint-Pierre-le-Chastel ; Saint-Pierre-Roche ; Saint-Priest-des-Champs ; Saint-Quintin-sur-Sioule ; Saint-Rémy-de-Blot ; Sauret-Besserve ; Sauvagnat ; Servant ; Teilhet ; Tortebesse ; Tralaigues ; Vernines ; Villosanges ; Vitrac ; Voingt ; Youx

Sur le bassin versant de l’Alagnon : Anzat-le-Luguet ; Apchat ; Beaulieu ; Charbonnier-les-Mines ; Moriat ; Vichel

Sur le bassin versant du Cher : Ars-les-Favets ; Bussières ; Château-sur-Cher ; Cellette ; Crouzille ; Montaigut ;Pionsat ; Quartier ; Roche-d’Agoux ; Saint-Hilaire ; Saint-Maigner ; Saint-Maurice-près-Pionsat ; Vergheas ; Virlet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole