Aller au contenu principal

Elections UDSEA 2007/2008
Le délégué cantonal au cœur du dispositif syndical

Tous les 3 ans, les adhérents de l’UDSEA renouvellent leurs équipes de responsables professionnels. Les élections concernent l’ensemble du réseau, les délégués cantonaux, les présidents de syndicats locaux et les membres des commissions et des sections spécialisées.

Bruno Chaput, secrétaire général de l’UDSEA
Dans le Puy-de-Dôme, le renouvellement se fera à l'occasion des réunions cantonales d'hiver organisées dans chacun des cantons du département. Ces élections précèdent celles de la FNSEA, qui se tiendront à l'occasion du congrès de Nantes en avril 2008.

Le rôle du délégué cantonal
Dans le fonctionnement de l'UDSEA, le rôle du délégué cantonal est essentiel. Il fait vivre le réseau au quotidien. Il est chargé de faire circuler l'information et de représenter les intérêts des agriculteurs de son canton. La plupart des interventions de l'UDSEA concernant les dommages causés par des catastrophes naturelles (sécheresse, inondations) et les dégâts de gibiers ou d'autres nuisibles sont à l'initiative des délégués cantonaux. A la suite de leurs interventions, le syndicat peut saisir l'administration des problèmes rencontrés et déclencher des procédures d'indemnisation ou favoriser la tenue de battues administratives.
De même, les délégués cantonaux alertent régulirement l'UDSEA des problèmes liés à l'extension de l'urbanisation et des infrastructures (décharges, incinérateur ...). Alors, le syndicat représente les intérêts des agriculteurs locaux, notamment pendant les enquêtes publiques. Les problématiques environnementales sont souvent au coeur des préoccupations locales. Dans des zones bien définies, type Natura 2000, l'UDSEA peut organiser la concertation entre les agriculteurs concernés, qui peut aller jusqu'à la création d'association de défense.
Enfin, le délégué peut provoquer l'organisation de réunions syndicales sur tout sujet concernant son canton. De même il fait remonter les cas individuels d'agriculteurs en difficulté.
Inversement, l'UDSEA sollicite les délégués cantonaux pour l'organisation de visites de terrain en présence d'élus, de représentants des pouvoirs publics ou de journalistes. Mais surtout, les délégués cantonaux qui composent le Conseil d'administration et le Bureau de l'UDSEA définissent les orientations professionnelles et les actions du syndicat au niveau départemental et assurent la représentation des exploitants du Puy-de-Dôme auprès des fédérations régionale et nationale.
Contrairement à d'autres syndicats agricoles qui n'ont aucun ancrage local, l'UDSEA, comme tous les syndicats affiliés à la FNSEA, ne saurait se passer de son réseau de responsables professionnels locaux.

Le syndicalisme, c'est vous !

Bruno Chaput, secrétaire général de l'UDSEA
Alors que tout le monde s'autorise à parler d'agriculture,
A l'heure où n'importe qui se prétend spécialiste en agriculture, et où le premier venu se permet de juger l'agriculture,
N'est-il pas temps pour nous, agriculteurs, de faire entendre notre voix ?!!
Allons-nous tolérer longtemps que tous les micros se tendent, que tous les objectifs se tournent vers le premier moustachu venu ?
Allons-nous laisser longtemps certaines organisations dites syndicales, à la représentation marginale,et totalement coupées du terrain, parler à notre place alors qu'elles ignorent tout de nos réalités quotidiennes ?
Bien sûr, nous laissons facilement à d'autres le soin de parler pour nous.
Bien sûr, nous acceptons souvent que d'autres parlent de nous.
Manque de temps, lassitude, découragement.
Mais alors, ne nous étonnons pas des chemins que l'on nous fait prendre !
Ne nous indignons pas des contraintes que l'on nous impose !
Ne nous offusquons pas des jugements que l'on nous porte !
Car aujourd'hui, qui fait l'agriculture si ce n'est l'agriculteur ?
Car aujourd'hui, qui peut parler d'agriculture si ce n'est l'agriculteur ?
Et aujourd'hui, qui offre, à chaque agriculteur, la possibilité de se faire entendre ?
Aujourd'hui, quelle organisation syndicale donne à chacun, grâce à son réseau, la possibilité de s'exprimer ?
Le syndicalisme n'est pas une institution lointaine. Le syndicalisme n'est pas une mécanique complexe et obscure. Le syndicalisme n'est pas le fait de quelques hommes. Le syndicalisme est l'affaire de tous !
Et notre modèle syndical, notre syndicat, l'UDSEA, repose sur un réseau d'hommes et de femmes. Un réseau vivant, un réseau qui prend ses racines sur le terrain.
Un réseau au plus proche des réalités qui font votre quotidien d'agriculteur.
Elire ou désigner un délégué communal, un délégué cantonal, c'est construire la base de ce réseau. Ce réseau qui, de la commune jusqu'au niveau national, fait de votre syndicat le premier syndicat agricole français , celui qui sans démagogie ni duperie, mais avec courage et honnêteté affronte la dure réalité du métier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole