Aller au contenu principal

Le cri d’alarme des producteurs ovins

’accord entre l'UE et l'Australie / la Nouvelle-Zélande qui devrait être négocié cet été par la Commission européenne suscite la colère de la FNO.

Si le CETA, l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, vient d'être ratifié par le Parlement européen, c'est un autre accord qui inquiète au plus haut point la Fédération Nationale Ovine (FNO) : celui entre l'Union européenne et l'Australie / la Nouvelle-Zélande, que la Commission européenne proposera aux États-membres de négocier à partir de cet été. Pour Michèle Boudoin, présidente de la FNO, «c'est un véritable séisme que nous, éleveurs de brebis français, nous apprêtons à affronter. (...) Alors même que le Royaume-Uni prépare, désormais, sa sortie de l'Union européenne, (...) ; alors même que cette sortie viendra bouleverser nos échanges de viandes ovines et pourrait affecter considérablement les prix pratiqués sur notre marché ; alors même que c'est justement vers le Royaume-Uni que se dirige, aujourd'hui, la majorité des 287 000 tonnes de viandes ovines arrivées en Europe dans le cadre d'un accès privilégié ; c'est une hausse des contingents d'importations accordés à l'Océanie que la Commission européenne semble envisager !»

Cette attitude est jugée « incompréhensible » pour les éleveurs de brebis qui « relèvent doucement la tête après plusieurs décennies d'immenses difficultés au cours desquelles ils ont vu disparaître plus de la moitié de leur cheptel » poursuit la présidente.

C'est donc dans ce contexte particulièrement incertain - celui d'un Brexit dont personne ne sait, aujourd'hui anticiper les effets - que la FNO lance un appel au Gouvernement français (à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et Mathias Fekl, secrétaire d'État au Commerce extérieur) : «Croyez en l'agneau français, en notre capacité à produire, innover, nous renouveler ! Nous avons besoin de soutien dans nos actions de promotion, pour relancer la consommation... pas de plus de viandes néozélandaises ou australiennes dans nos rayons ! À nos côtés, exigez l'exclusion de la viande ovine de ces négociations.»

Un appel également adressé à Phil Hogan et Cécilia Malmsröm, Commissaires européens respectivement chargés de l'Agriculture et du Commerce...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole