Aller au contenu principal

Ede-Contrôle laitier
Le conseil élevage, un outil de réflexion pour les éleveurs

Stéphane et Cécile Verdier, producteurs de fromage Saint Nectaire à Saint-Pierre-Colamine, viennent d’adhérer au Conseil Elevage (ex contrôle laitier). Leur démarche est incitée par l’octroi de différentes aides.

De gauche à droite : Cécile et Stéphane Verdier, aux côtés de leur technicien Sébastien Maruel.

A près de 1 080 mètres d’altitude, les 50 vaches de race Montbéliarde et Prim’Holstein de Stéphane et Cécile Verdier ont la tête dans les nuages ! A tel point, qu’elles en oublient l’essentiel comme produire du lait avec un taux suffisant de matière grasse. Pour les éleveurs qui transforment leur lait en St Nectaire, cette omission coûte cher. « Le St Nectaire est payé à la qualité. S’il n’est pas assez gras, l’affineur n’est alors pas satisfait» explique Stéphane Verdier. Après de multiples essais peu concluants avec différents interlocuteurs, ils ont sauté le pas pour adhérer au Conseil Elevage.

 

Analyse complète

Depuis 2009 le couple Verdier constate un taux de matière grasse insuffisant dans sa productuion laitière « il fallait faire quelque chose. Le Conseil Elevage, nous est apparu comme un très bon outil. Il nous permet de suivre plus en détail, et chaque mois, l’évolution du taux de matière grasse, et de travailler sur l’alimentation et la génétique » témoigne Cécile Verdier. Le prix d’adhésion à ces services est parfois un frein mis en avant. Aujourd’hui, les éleveurs peuvent accéder à plusieurs dispositifs d’aides pour une adhésion au Conseil Elevage.
«Cette année, Stéphane et Cécile Verdier bénéficient de trois aides. La première provient de l’union des producteurs sur trois ans. La seconde est de 0.03 €/kilogramme, versée par les affineurs. Et la dernière, du Conseil général, prend en charge les trois premières années, 80 % du prix du conseil technique» explique Sébastien Maruel, technicien à l’EDE Conseil Elevage.

Premières constatations

Suite au premier contrôle en septembre, des pistes de travail se dessinent pour les éleveurs. « Les conseils du technicien nous permettent d’évaluer certaines solutions tant au niveau alimentaire que génétique. Nous avions pensé intégrer dans le troupeau, des vaches de race Brune afin de remonter le taux de matière grasse. Nous avons discuté des avantages et des inconvénients de cette solution et évoqué d’autres pistes d’amélioration avec le technicien. Le Conseil Elevage est un outil qui analyse et aide à la décision» explique Stéphane Verdier. Un outil aux multiples atouts qui permettra aux éleveurs de faire évoluer leur troupeau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole