Aller au contenu principal

Bovin Croissance
Le conseil alimentation : un incontournable de l’économie de l’exploitation

Bien nourrir ses vaches est un gage de qualité de la production et de bonne santé économique de l’élevage. C’est la doctrine de Noëlle et Jean-Louis Bollotte.

Noëlle et Jean Louis Bollotte en compagnie de Fabien Alleyrat.

Noëlle et Jean Louis Bollotte sont adhérents au service Bovin Croissance de l'Ede du Puy de Dôme. Ils ont choisi la formule VA0 ; une formule qui leur permet de suivre la filiation des animaux et de travailler en lien étroit avec Fabien Alleyrat, conseiller élevage Bovin Croissance.
Noëlle et Jean-Louis sont dans un système naisseur-vente de broutards. Ils conduisent un cheptel de 50 limousines sur 67 ha de SAU sur la commune de Saint Rémy-sur-Durolle.
Après avoir travaillé l'an passé sur la ration des vaches, cette année, à l'approche de l'hiver, Fabien Alleyrat et Jean-Louis Bollotte misent sur l'amélioration de la ration génisses d'élevage. «Notre objectif est de pousser les génisses à 500 kg pour la saillie de décembre 2010, avec au final une ration qui coûte le moins cher possible ! » indique Jean-Louis Bollotte. Pour définir cette ration, Fabien Alleyrat se déplace sur l'exploitation. Sur la base de l'analyse des fourrages de l'exploitation, de l'âge et du poids des animaux, il détermine les valeurs énergétique et minérale indispensables à la croissance des génisses. « A l'aide du logiciel de ration, nous vérifions l'équilibre entre l'énergie, l'azote et les minéraux ; trois éléments importants de la ration ».
Celle qu'il propose pour les limousines de l'exploitation est composée, pour les génisses de 300 kg, de : 5 kg de foin, 2 kg de concentré fermier (2/3 de maïs aplati, 1/3 soja) et 100 g de complémentation minérale. Pour les génisses d'environ 400 kg, Fabien opte pour une ration composée de 8 à 9 kg d'enrubannage à 50 % de ma-tière sèche, 1 kg de concentré fermier et 100 g de minéraux. « La définition d'une bonne ration adaptée à l'objectif de l'élevage est importante car elle impacte directement l'économie de l'exploitation, précise Jean-Louis Bollotte. Ça ne sert à rien de la faire si elle n'est pas utilisée ! L'alimentation est un poste essentiel qui conditionne la qualité de la production, l'état sanitaire des animaux, le renouvellement... par exemple, des génisses trop grasses auront une mauvaise gestation et vêleront mal.». Pour Jean-Louis et Noëlle Bollotte, « le conseil alimentation est un conseil qui conforte nos pratiques et qui permet de faire le point sur l'apport minéral de la ration ».

 

 

Fabien Alleyrat, conseiller élevage Bovin Croissance
« Il n'y a pas de recette en matière de ration alimentaire. Chaque exploitation est unique et dispose de fourrages différents. Les besoins en complémentation de concentré et de minéraux varient donc d'un élevage à l'autre. Seules les analyses de fourrages conjuguées à la race et à la catégorie d'animaux permettent d'évaluer au plus près la bonne ration. Chaque adhérent à Bovin Croissance a droit à une analyse de fourrage gratuite par an. L'objectif de ces analyses étant de situer la valeur des fourrages en vue de définir des rations hivernales. Elle servent aussi de référence locale et départementale ». Le conseiller rappelle également que pour une meilleure application de la ration, l'Ede dispose de barres de pesée électronique pour peser les bottes.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole