Aller au contenu principal
Font Size

Faire du lait dans le Puy-de-Dôme
Le Bilan technique : utile individuellement et collectivement

Améliorer ses performances de production c’est pouvoir situer son troupeau au sein de la Ferme départementale laitière. C’est le rôle du Bilan technique du troupeau laitier analysé collectivement.

Des femmes qui assurent : Séverine Dassaud (au centre) entourée de sa fille, de sa nièce (futures agricultrices ?) et de Catherine Cougoule.

Dans le cadre des services proposés par le Contrôle Laitier du Puy de-Dôme, figure le Bilan technique du troupeau laitier (BTTL) dont l'objectif est d'éditer en amont de chaque campagne laitière, un état des lieux de la production de l'exploitation et de dégager des pistes de travail.
Utile individuellement pour améliorer la performance économique des élevages, le Bilan technique permet également de mieux connaître la ferme Contrôle laitier du Puy-de-Dôme à travers la valorisation des 837 bilans techniques réalisés sur la campagne laitière 2008/2009. «Le BTTL collectif est un outil essentiel qui permet de suivre l'évolution de la ferme laitière du département et de présager de l'avenir de la filière. C'est aussi le moyen d'adapter les conseils et d'optimiser les services proposés par le Contrôle laitier » explique Josiane Chaussaroux, animatrice équipe lait au Contrôle laitier.

 

Des résultats qui se dégradent

Le Bilan technique du troupeau laitier issu de la campagne 2008/2009 a fait l'objet récemment d'une présentation aux administrateurs et techniciens du Contrôle laitier. Globalement, les résultats de cette étude mettent en avant une production moyenne de lait pas vache de
5 937 kg, un troupeau de 44,9 VL en augmentation de +7 VL depuis 2000, et une production totale par exploitation qui atteint
267 000 kg /VL contre 252 000 lors de la campagne précédente. Le BTTL constate assez peu de variations entre les PRA alors qu'en 2002 par exemple, elles affichaient des résultats bien différents. Cette réduction d'écart est le fruit de la restructuration laitière sur les petites régions agricoles.
Mais l'élément marquant de cette étude est la constatation sur les deux dernières années d'une dégradation des résultats, «les deux campagnes précédentes ont vu des récoltes de fourrage de mauvaise qualité alors que le volume à produire a globalement augmenté, indique Josiane Chaussaroux. Les éleveurs ont alors gardé beaucoup de vaches ; cela a eu pour conséquence de dégrader la qualité du lait (augmentation des leucocytes) et d'affecter les résultats des IVV (Intervalle vêlage/vêlage) ».

Hétérogénéité dans l'évolution
Une autre analyse portant sur un échantillon constant de 700 élevages suivis durant 5 ans, montre une grande variabilité d'évolution de la production. «En effet, même si la production totale augmente, elle n'est pas linéaire pour tout le monde » fait remarquer Josiane Chaussaroux. Sur les 700 élevages, 150 ont vu leur production diminuer de plus de 8 % et 215 l'ont augmentée de plus de 16 %. En moyenne, sur le groupe des 150 producteurs, cela représente une perte de 37 000 kg de lait par élevage soit la perte de 768 kg /VL et de 1,6 vache laitière. A contrario, pour les 215 autres élevages, le gain total de lait s'établit à 100 000 kg pour l'exploitation, soit 320 kg/VL et une augmentation de 13 vaches en 5 ans. « Cette hétérogénéité est la conséquence d'une multitude de cause mais elle est surtout le résultat de deux années fourragères catastrophiques ».
« L'analyse du bilan technique du troupeau laitier permet ainsi au Contrôle laitier d'identifier les différences de production entre élevages, d'analyser les raisons de cette variabilité, de comprendre les objectifs des éleveurs pour mieux les accompagner dans la conduite de leur exploitation, souligne Josiane Chaussaroux. Les soucis et les attentes ne sont pas les mêmes entre ceux qui ont augmenté leur production et ceux qui ont baissé ». Le conseil se fait alors au cas par cas et sur la base du bilan technique de troupeau réalisé individuellement sur chaque exploitation.

 

 

Savoir plus...

Production laitière, qualité du lait, caractéristiques animales, alimentation, fourrages, suivi d’exploitation… le Contrôle Laitier du Puy-de-Dôme propose à ses adhérents un large panel de services et de conseils tech- niques. Renseignement auprès du Contrôle Laitier au 04.73.44.46.00.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Apprentissage, alternance, aide à l’embauche : le gouvernement incite les entreprises à employer des jeunes.
Apprentissage et emploi : des aides à l’embauche
Présenté en juin par le gouvernement, le plan « 1 jeune 1 solution » entend favoriser l’emploi des jeunes par l’intermédiaire de…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole