Aller au contenu principal

Editorial Claude Raynaud, président de l’UDSEA Puy de Dôme
Le 23 juin, quitte ou double pour l’élevage

Lors de son congrès, la FNSEA a déclaré l’élevage cause nationale suite à la crise qu’il traverse. Il ne s’agit pas d’une simple déclaration sans suite, mais bel et bien un programme d’action sur l’année 2013 pour plaider la cause de l’élevage français. Il s’agit de corréler les prix de ventes aux coûts de productions, de rendre de la compétitivité par des plans de modernisation, d’alléger les contraintes environnementales et réglementaires.

Le premier temps fort s’est déroulé le 12 avril, dans chaque département, avec des actions orchestrées par les FD ou les UD. Ces premiers rassemblements ont porté leurs fruits, pas à la hauteur espérée certes, mais en particulier, les 25 €/1000 litres ne sont pas dus au hasard. C’est un essai qu’il faut transformer lors de la journée du 23 juin à Paris.

Cette journée revêt plus d’importance qu’il n’y paraît, en premier lieu envers les pouvoirs publics. Une faible mobilisation sera synonyme qu’il n’y a pas tant de problèmes que ça en élevage et n’incitera pas le gouvernement à prendre les mesures appropriées. Ensuite envers nos responsables nationaux qui ont fait l’élevage cause nationale, mais l’élevage français, pas forcément l’élevage du Massif central avec ses spécificités. Ne perdons pas de vue aussi que le ministre de l’Agriculture est élu dans l’ouest, car cette manifestation aura aussi des conséquences sur les négociations de la PAC 2014-2020. Nous allons arriver sous peu dans le temps des arbitrages nationaux, il sera plus difficile de négocier pour les régions les moins présentes à Paris.

Vous n’allez pas manifester pour le président de l’UDSEA, de la FRSEA, de la FNSEA, mais pour vous et pour défendre les modes de production de votre région, que représente une journée d’engagement comparée à 6 années de PAC ?

Le destin de l’agriculture est entre nos mains, sachons le saisir et ne laissons pas à d’autres le soin de décider à notre place, chaque personne compte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole