Aller au contenu principal

Interview
Le 16 mai à Nébouzat, réunion sur le projet UNESCO

Michel Tournadre, délégué UDSEA du canton de Rochefort-Montagne.

A lors que l’engouement des collectivités pour la candidature de la Chaîne des puys - Faille de la Limagne à l’UNESCO n’est plus à démontrer, les agriculteurs s’interrogent sur l’impact de cette inscription sur leur activité.

 

C’est pourquoi, les responsables locaux de l’UDSEA organisent une rencontre avec Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil général sur le sujet. Elle aura lieu le jeudi 16 mai à 10 h à la salle de la mairie de Nébouzat.

 

 

Que craignez-vous de l’inscription de la Chaîne des puys - Faille de la Limagne au patrimoine de l’UNESCO ?

M.T. : Nous ne craignons rien de l’inscription en elle-même. Il est probable qu’un tel projet puisse représenter une valorisation intéressante de notre territoire et en cela nous y sommes favorables. Néanmoins, nous sommes méfiants quant aux contraintes qui pourraient découler de la gestion d’un tel site d’autant que les terrains concernés sont majoritairement privés.

 

Expliquez-nous, concrètement comment cela pourrait se traduire ?

M.T. : L’activité agricole par essence agit sur le territoire, ses paysages, son aménagement… Toute mesure qui viserait ces composantes de notre environnement, est à même d’impacter notre activité. Ainsi, sur le site inscrit des Châteaux de la Loire, les agriculteurs se sont vus contraints d’aménager des accès à l’eau pour leur cheptel, à fleurir les bandes enherbées, etc. Nous craignons une réglementation spécifique sur le bâti agricole (localisation, matériaux…). En effet, même si de telles mesures n’étaient prises que pour mieux mettre en valeur le patrimoine que représente la Chaîne des puys, elles représentent des contraintes pour notre activité. Les coûts importants qui en découlent sont de nature à remettre en question la pérennité des exploitations.

 

Qu’attendez-vous de cette rencontre ?

M.T. : Nous attendons avant tout des explications sur le projet, sur le plan de gestion envisagé, sur les programmes d’action prévus. Nous souhaitons savoir comment le site sera géré et savoir si nous, acteurs du territoire, aurons une place pour être entendus. Il est entendu qu’aucune contrainte ne saurait être envisagée sans compensation.

Par cette rencontre, nous voulons donner l’opportunité à tous les agriculteurs concernés de s’exprimer et de soumettre leurs interrogations aux élus du Conseil général.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole