Aller au contenu principal

Bio
L’autonomie fourragère, la priorité du Conseil Elevage Bi

Le Conseil Elevage dispose d’un service spécialisé en production Biologique. Il propose à ses adhérents des axes de travail qui diffèrent quelque peu du conventionnel.

Michel Boyer espère pouvoir optimiser sa production fourragère grâce au Conseil Elevage. Il en fera sa priorité lorsque la nouvelle machine à traire sera installée définitivement.

Le Conseil Elevage existe aussi pour les éleveurs Bio ! Et rien, ou presque, ne change par rapport au conventionnel. Le technicien travaille sur les mêmes bases et l’éleveur a les mêmes attentes. Cependant, certains points apparaissent prioritaires et d’autres, faciles à contrôler en conventionnel, le sont moins en Bio. Mais que ce soit l’un ou l’autre la recherche de la qualité et de la productivité est toujours au centre des réflexions.

 

Pareil ou presque

Le Conseil Elevage Bio est constitué comme le conventionnel. Le suivi de troupeau, les analyses de lait… sont présentes. Cependant, l’autonomie fourragère de l’exploitation est le point clef du conseil. Jean Zapata, technicien au Conseil Elevage, donne une grande importance à cette production : « En Bio, tout l’enjeu est dans l’autonomie fourragère. Le fourrage certifié coûte très cher. Nous insistons sur l’analyse des prairies et leur conduite pour garantir une production optimale.» Le technicien apporte une grande importance à l’identification de la flore lors de ses visites.

Le renouvellement des animaux est également un point important puisqu’il permet de garantir l’équilibre de la production. «Nous n’avons pas la même réflexion qu’en conventionnel. L’éleveur Bio a une approche plus durable et affective des animaux. Il va essayer de les sauvegarder. Le fait que les animaux certifiés soient difficiles à trouver joue sur la question du renouvellement.» La qualité du lait est également plus délicate à gérer en élevage Biologique. Le technicien du Conseil Elevage veille donc à apporter une attention particulière à ce point.

Un service sur mesure pour l’élevage Biologique et pour des éleveurs qui ont besoin de soutien.

 

« Il apporte des connaissances »

Mireille et Michel Boyer sont éleveurs laitiers et producteurs de St Nectaire Bio sur la commune de Besse. L’EARL comprend une centaine d’hectare pour 45 vaches laitières de race Abondance. Ils ont adhéré au Conseil Elevage afin d’obtenir quelques conseils. « Nous avions un problème de cellules dans notre lait. C’est principalement pour cette raison que nous avons adhéré au Conseil Elevage en 2010. Nous avons identifié l’origine du problème comme étant la machine à traire. Nous avons également trié quelques bêtes avec le technicien. Il nous a aussi conseillé sur l’administration des vermifuges. Le plus gros du travail est sur la gestion de l’herbe. Le technicien nous ap-prend à identifier les plantes pour savoir à quel moment il faut faire pâturer ou faucher. Depuis plus d’un an, le Conseil Elevage nous a apporté beaucoup de soutien. Cela va nous permettre d’optimiser notre production» témoigne Michel Boyer.

Le conseil permet donc de donner des outils de gestion aux éleveurs. De plus, des aides (disponibles en Bio et en conventionnel) prennent en charge une partie du coût du Conseil Elevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole