Aller au contenu principal

L’assemblée générale FDO : Communication et appuis aux éleveurs sont indispensables

Le vendredi 7 décembre, la fédération nationale ovine a aussi tenu son assemblée générale ordinaire.

Patrick Soury

Le bilan d’activités a permis de faire le point sur les actions menées et de tirer aussi des perspectives pour l’année prochaine. Les Ovinpiades, tout d’abord, qui mettent en avant le métier d’éleveur de façon ludique auprès des élèves, en 2019, la fédération espère motiver plus d’élèves, tout comme lors des journées Inn’Ovin, en partenariat avec les lycées agricoles. «  Faire découvrir le métier et la filière est indispensable car elle est trop peu mise en avant dans les cursus scolaires, et pourtant elle peut séduire de nombreux porteurs de projets ! » explique Thierry Orcière, secrétaire général de la FDO. La fédération négocie également, chaque année, deux services pour les adhérents : un contrat groupe d’assurance contre les attaques par des chiens errants, avec Groupama et la vente groupée de laine. Chaque année, environ 20 à 22 tonnes de laine sont collectées, mais en 2018, ce sont 41 tonnes qui ont été commercialisées auprès de la société Arnaud, implantée à Mazamet. Les éleveurs ont malgré tout exprimé une crainte, à propos de la vente de la laine jareuse, majoritaire dans les tontes réalisées mais de moindre intérêt pour les acheteurs. Problématique partagée dans plusieurs zones en France, Patrick Soury, secrétaire général de la FNO, déplore le cercle vicieux de cette médiocre valorisation de la laine, et donc du peu de soins apportés à la laine lors de la tonte. Et si des débouchés pourraient se développer, les éleveurs français subissent encore un déficit de compétitivité, une laine lavée arrivée de Turquie vaut 1,50 € le kilo, lorsqu’elle en vaut en moyenne 50 cts à la collecte en France.
Pour Paul Bony, vice-président de la FDO : « vu la durabilité de la laine pour ses différentes utilisations, elle devrait pouvoir bénéficier d’un coup de pouce fiscal ».
Parmi les actions syndicales, la FDO a aussi participé le 15 septembre à l’action « Feux de la détresse », action européenne, organisée par l’USAPR (union de sauvegarde des activités pastorales et rurales) pour rappeler l’incompatibilité des activités pastorales et du loup. La fédération a aussi rappelé la création de la cellule de veille en Préfecture en avril 2018, comité auquel la FDO participe très activement. L’Assemblée s’est poursuivie avec l’intervention de Joël Juéry, chargé de mission à la FRSEA Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole