Aller au contenu principal

VIGNES
"L'année de tous les soucis"

L'année a mal commencé dans les vignes du Puy-de-Dôme avec le gel printanier. Les plantes fragilisées doivent maintenant composer avec une météo humide, favorisant le développement des maladies notamment le mildiou.

Les orages violents et la grêle ont touché plus de 30% des surfaces viticoles du département.

Les pluies excessives de ces dernières semaines ne sont pas pour plaire aux vignes. Entre le gel printanier et les orages de grêle, les plantes sont fragilisées. La pression maladie s'intensifie obligeant les viticulteurs et vignerons à la plus grande vigilance.

L'excès d'eau favorise le mildiou

Il fallait s'attendre à ce que cette météo maussade déplaise aux vignes. Pour Pierre Deshors, président de la Fédération Viticole, c'est "l'année de tous les soucis".
Tout a commencé par le gel printanier où les températures négatives ont occasionné plus de 40% de dégâts sur un tiers de la surface viticole (environ 120 ha / 350 ha) en AOC et IGP. Sur 25% de cette surface les dégâts allaient au-delà de 60%. Chardonnay, Pinot et Gamay, tous les cépages sans distinction ont été touchés. Viticulteurs et vignerons attendaient alors le retour de la pluie et des beaux jours dans l'espoir d'une reprise de la croissance végétative. Seulement, ils ne s'attendaient pas à devoir composer avec un temps frais et humide pendant près de deux mois. "  L'humidité ambiante favorise le développement des maladies, surtout du mildiou et du black-rot. Malgré une situation très poussante, les vignes ont été fragilisées par le gel et les orages à répétition."
C'est l'autre grand drame de cette année. Les orages violents n'ont pas épargné les vignes en impactant 30% des surfaces. "Les secteurs de Volvic, Le Crest et la Roche-Blanche sont les derniers à avoir été touchés."
Viticulteurs et vignerons attendent désormais avec impatience la véraison, mais là encore, les jeux sont loin d'être faits. "Il faudrait un vent chaud et sec mais cette semaine encore, le temps va être maussade. Nous espérions une véraison la semaine dernière, elle devrait arriver dans les prochains jours."
La date des vendanges est, elle aussi, difficile à prévoir. Une chose est cependant certaine, "les vignes accusent au minium une semaine de retard " par rapport aux années précédentes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

La construction du projet Urban village, matérialisée ici en rouge, concerne 10 ha sur la plaine de Sarliève.
Projet Urban Village : Préservons l'espace agricole !

Le projet "Urban Village" présenté par la SAS 3J, représentée par Monsieur Jean-Philippe Rey, concerne la création d'un…

Thierry Chirol, président de la FDPL63.
"Le prix est au cœur de notre combat !"
Thierry Chirol, président de la FDPL63.
Marché de producteurs locaux à Aigueperse
A ne pas manquer ! le 25 septembre à Aigueperse
Les Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme organisent, le samedi 25 septembre 2021, un marché de producteurs locaux.
Vaches qui s'abreuvent
Aide à l’abreuvement : c’est le moment d’investir !
Le Conseil régional AuRA prolonge son aide à l’abreuvement des bovins allaitants au pâturage. Vous avez jusqu’au 6 octobre pour…
La foire se veut l’un des temps forts de la rentrée en Auvergne.
Retour de la Foire de Clermont-Cournon du 11 au 19 septembre
Après un an d’absence, la foire internationale de Clermont-Cournon revient à la Grande Halle d’Auvergne du 11 au 19 septembre.  
Sabine Tholoniat produit du lait à proximité de Thiers.
Sabine Tholoniat : " Et à la fin c’est encore le producteur qui trinque… "

Sabine Tholoniat produit du lait bio dans l’est du Puy-de-Dôme qu’elle livre pour partie à Sodiaal. Présidente de la FNSEA63…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole