Aller au contenu principal

Filière
"La volonté des agriculteurs sera le seul moteur"

Mercredi 17 février aura lieu une demi-journée d'information sur le projet de production légumière en Limagnes, porté par la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme.  

Champs légumes

Arrêt de la betterave, perte de valeur des céréales et changement climatique poussent les agriculteurs puydômois à diversifier leurs productions. La culture de légumes de plein champ, "un produit à haute valeur ajoutée et cultivable sur de petites surfaces" est l'une des solutions envisagées pour répondre aux nouveaux enjeux agricoles du Puy-de-Dôme. Le mercredi 17 février, Orane Debrune, chargée de mission à la Chambre d'agriculture, animera une demi-journée d'information sur les projets de cette filière. " Sa structuration et son existence même reposent uniquement sur l'implication des agriculteurs dans sa création."

Mutualiser une structure logistique

Dans la construction d'une filière, il faut avant toute chose analyser son marché potentiel et organiser la vente des produits. Dans le cas des légumes, la demande en produits locaux est en constante hausse et la production actuelle ne suffit pas à la combler. "L'objectif est de bâtir une offre conventionnelle de demi-gros à destination principalement de la RHD (Restauration Hors Domicile) et des GMS."
A partir de là, il faut d'ores et déjà envisager la distribution, "la principale problématique " précise Orane Debrune.  Sur ce point, la conseillère agronomique a déjà quelques idées. "Ce pourrait être une association avec pourquoi pas une marque et un salarié pour réaliser les prises de commandes et les livraisons ? Des partenariats avec des structures existantes ? Qu'importe la forme finale, il faut avant tout que cet outil logistique soit mutualisé entre tous les producteurs afin d'en optimiser les coûts de création et de fonctionnement."
Cette mutualisation dans un outil logistique unique permettrait également "d'établir un prix de base, bâti en lien avec les agriculteurs, pour prendre en compte les charges de production" et surtout de "garantir les volumes et la qualité".

Le projet aux mains des agriculteurs

Ce projet collectif ne verra cependant le jour qu'uniquement si les agriculteurs puydômois s'engagent dans sa création. "La Chambre d'agriculture est là pour les guider (tant sur la production que la distribution) mais ils en restent les principaux acteurs." La demi-journée du 17 février prochain permettra aux participants de s'engager ou non dans ce projet de filière. "Tous les agriculteurs désireux d'en savoir davantage sont les bienvenus. C'est un projet départemental, nous avons besoin d'agriculteurs de tout le territoire." Là encore, le positionnement de la Chambre d'agriculture est stratégique. La plaine de Limagne et ses contreforts sont riches de sols variés, tous adaptés à la culture légumière. Cet étalement dans le territoire permettrait de sécuriser les volumes produits notamment face aux aléas climatiques. "On ne pourra pas avoir une contractualisation durable avec des clients si la production de légumes est concentrée dans le même secteur."


Inscription obligatoire pour participer à la demi-journée d'information sur la filière légumes à la Chambre d'agriculture d'Aubière. Envoyez votre nom et prénom à  lim@puy-de-dome.chambagri.fr
ou pour plus de renseignements contactez Orane Debrune au 06 30 00 26 94
.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Eric Greliche : « Le choix qui a été fait sur la Limagne est d’avoir des exploitations familiales, viables, produisant de la valeur ajoutée et insérées dans un circuit de proximité entre production et transformation».
"L'eau, un enjeu de territoire et de multi-usages"
Producteur de semences de grandes cultures et potagères à Espirat, administrateur Limagrain en charge du groupe eau, élu au…
Michèle Boudoin, présidente de la FNO
« L’aide ovine sera essentielle pour nos éleveurs ovins demain »
Alors que les négociations dans le cadre de la future PAC sont en cours, Michèle Boudoin, présidente de la FNO(*), appelle le…
Le Puy-de-Dôme compte chaque année de nouveaux éleveurs de chèvres qui ont aujourd'hui besoin de se rassembler pour répondre à leurs besoins techniques.
Les éleveurs caprins puydômois cherchent à se structurer
Réunis la semaine dernière, les éleveurs caprins du Puy-de-Dôme entament une réflexion autour de la création d'une association…
JA AURA
Prix : Les jeunes veulent siffler la fin de la partie
Pas de renouvellement des générations sans prix rémunérateurs pour les Jeunes agriculteurs d’Auvergne Rhône-Alpes. A l’occasion…
A gauche, l'épi d'un maître brin d'orge non gelé et à droite touché par le froid.
Les réels dégâts du gel encore incertains
Les gelées du 5 au 9 avril ont occasionné d'importants dégâts dans les vignes, les vergers mais également dans les champs où blés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole