Aller au contenu principal

Élevage
La Salers reste la 2ème vache du Puy-de-Dôme

Les effectifs de la race Salers se maintiennent dans le département.

Lors de l'assemblée générale du syndicat Salers, un temps a été consacré à la nouvelle PAC.

Malgré la baisse généralisée du troupeau allaitant dans le département, la Salers demeure la deuxième race bovine du Puy-de-Dôme. Le Syndicat des Éleveurs Salers, réuni le 24 mars dernier en assemblée générale, dénombre 18 181 animaux en 2022 (dont plus de 300 dédiés à la production laitière). C'est 400 vaches en moins par rapport à 2021 en raison notamment "de la diminution du nombre de vêlage et les départs à la retraite" explique Éric Dauphin, le président.
La rusticité et les facilités de naissance restent les qualités avancées par les éleveurs pour le choix de la Salers. La race est particulièrement présente dans les secteurs de l'Artense-Sancy et le Livradois. Sa productivité est légèrement supérieure aux autres races présentes, avec un peu plus de 92 veaux/100 vaches en production. "Le taux de mortalité à la naissance est très bas en Salers" témoigne Armand Papon, animateur du syndicat. Également technicien à Bovin Croissance, il note cependant "un taux de vaches improductives encore trop important, comme dans toutes les races (...) les éleveurs ont du mal à se défaire de ces dernières".

L'activité du syndicat

Le syndicat compte cette année 62 adhérents. Son activité pour cette nouvelle année s'oriente autour des concours départementaux (Ardes-sur-Couze le 27 août et le Sommet de l'élevage) ainsi que des journées de formations et des visites d'élevages. Éric Dauphin est revenu sur le concours interdépartemental qui s'est déroulé à Issoire en août 2021 : " ce fut un franc succès (...) les syndicats voisins souhaiteraient même pérenniser l'évènement dans les années à venir".
Le groupe d'éleveurs va également travailler au maintien voire à l'augmentation  du programme d'aide du Conseil Départemental. Ce dernier offre, entre autres aux éleveurs achetant un taureau améliorateur, une prime de 250€/taureau. " Un soutien similaire existe dans le Cantal mais concerne les Salers et les Aubracs et le montant est de 500€/taureau" souligne Armand Papon.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
La nouvelle programmation FEADER 2023-2027 en Auvergne Rhône-Alpes met l'accent sur l'installation et les investissements agricoles.
La Région assoit son soutien à l'agriculture
Les services de la région Auvergne Rhône-Alpes ont présenté le nouveau programme FEADER 2023-2027 à l’occasion d’une rencontre…
Julien Villedieu, Éric Villedieu et Jean-François Geille se tenant devant leur bâtiment récemment agrandi.
Robots de traite en circulation libre et maintien du pâturage
Mardi 8 novembre, des portes ouvertes bâtiment étaient organisées par l’EDE 63 au Gaec du Puy de Boucaud à Heume-l’Église,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole