Aller au contenu principal

Safer Auvergne
La Safer en mission avec les collectivités

: Répondre aux besoins de développement des collectivités tout en préservant les préoccupations agricoles : une mission assurée par la Safer Auvergne.

De gauche à droite : Jean-Louis Vela, responsable du service collectivités de la Safer, Bruno Pitot, conseiller foncier, Lilian Chaunion, directeur d’Issoire Communauté, Georgette Gaime, maire du Broc, Christian Liabeuf, président de la Safer Auvergne et Pierre Pascallon, président d’Issoire Communauté.
Dans le cadre de leurs missions attribuées par le législateur, les Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) ont la possibilité d’intervenir auprès des collectivités afin de les accompagner dans la mise en place d’opérations d’aménagement dans un souci de préservation de l’activité agricole. « Ce partenariat vise à éviter le démantèlement des exploitations agricoles tout en répondant aux attentes des collectivités », explique Christian Liabeuf, président de la Safer Auvergne. « On constate aujourd’hui une réelle prise de conscience des collectivités et du monde agricole à travailler ensemble pour le développement sur les terres agricoles ».

Un outil au service des collectivités

Depuis 2005, la Safer Auvergne propose ainsi ses compétences à divers partenaires publics. Elle participe à la réflexion avec les élus sur les enjeux fonciers et territoriaux, elle les informe sur des projets de vente notifiés à la Safer, elle étudie le devenir de l’espace communal, la faisabilité d’un projet collectif ou la mise en place d’un observatoire foncier. La Safer réalise des études préalables d’aménagement et assure la gestion temporaire du patrimoine des collectivités. En un mot : elle devient outil au service des collectivités !
C’est ce partenariat avec la Safer qu’ont souhaité sceller les représentants de la communauté de communes d’Issoire pour développer la zone d’activité existante. « Tout a commencé il y a deux ans par un premier rendez-vous avec la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme et la Safer pour voir, ensemble, comment nous pouvions conduire cette opération dans les meilleures conditions », indique Pierre Pascallon, maire d’Issoire et président d’Issoire communauté. «Nous avions besoin de foncier supplémentaire pour l’extension de la ZA mais nous étions conscients des pertes de ressources pour l’agriculture si nous nous lancions dans un développement anarchique ».
La convention une fois établie entre la Safer et la communauté de communes, la Société d’aménagement foncier a d’abord réalisé un diagnostic pour connaître le maillage de l’activité agricole du secteur et travailler ensuite sur l’organisation des échanges, la restructuration et les aménagements. Près de 50 ha ont été mis en mouvement pour pouvoir récupérer les 20 ha nécessaires au projet de la communauté de communes. Et huit exploitants ont été concernés par l’opération. La Safer est intervenue dans l’acquisition et les échanges amiables des parcelles. Elle a également joué le rôle de négociant en achetant des terres pour le compte de la collectivité.

L’implication de la profession agricole
«Cet accompagnement des collectivités dans leurs projets et leurs politiques d’intervention foncières ne change rien au fonctionnement de la Safer, précise le président ; chaque dossier passe en effet par le comité technique chargé de valider les opérations ». La profession agricole est donc impliquée dans ce type de relation avec des collectivités. « Les bons ingrédients ça n’est pas la Safer seule mais la volonté de l’ensemble des acteurs, y compris la chambre d’agriculture associée à ces opérations » précise Christian Liabeuf.
Pour Lilian Chaunion, directeur d’Issoire Communauté, le partenariat avec la Safer a reçu un bon accueil sur le terrain. «Sa connaissance du milieu agricole et son expérience en terme d’expertise foncière ont facilité les négociations et la concrétisation du projet ». « C’est une opération qui ne se fait pas en un jour, poursuit le directeur de la Safer Auvergne. Il y a un gros travail de contact et de mise en confiance du monde agricole pour arriver à allier les besoins de la collectivité et les enjeux de l’agriculture ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Les utilisateurs de l’abattoir réunis le 10 novembre à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture.
L'abattoir d'Ambert face à son avenir
Le 10 novembre, à l’initiative du président de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, était organisée une réunion d’information…
Parmi les sujets abordés, le projet alimentaire territorial sur le bassin de St-Eloy, mais aussi l’irrigation.
Une sérénité nécessaire dans les exploitations
Chambre départementale d’Agriculture, FNSEA 63 et Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme ont rencontré jeudi 28 octobre Guilhem Brun…
Faucheuse dans un champ
L'attrait pour les légumineuses relance les essais
Cette année encore les conditions climatiques n'ont pas favorisé le développement des légumineuses à graines dont le rendement…
Le Pass'installation pour les jeunes installés
Le 9 novembre, la Fédération des Caisses locales Groupama Puy-de-Dôme organisait sa journée annuelle Pass'installation destinée…
Bâtiment d'élevage
Vingt-et-une nouvelles communes classées en Zone Vulnérable
Suite à la révision des zones vulnérables engagée en 2020, la Préfète coordinatrice du bassin Loire-Bretagne a arrêté, le 30 août…
Les administrateurs de l'APLM ont profité d'une dégustation du fromage de raclette Mont Lait  dans les salons de l'Assemblée nationale pour sensibiliser députés et sénateurs du Massif central à la création d'un label Lait de Montagne.  Ici Eric Germain, trésorier de l'APLM aux côtés d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme.
Un label pour valoriser la Montagne
Alors que la notion " Montagne " est aujourd’hui galvaudée sur les marchés des distributeurs, l’Association des producteurs de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole