Aller au contenu principal

La proximité, atout majeur des Gîtes de France

Dans un contexte d'ubérisation de la société, les « Gîtes de France » accompagnent leurs adhérents propriétaires au plus près du terrain et s'assurent du meilleur accueil pour les clients. Exemple dans le Puy-de-Dôme, où le réseau a ouvert un service de réservation.

Sauna, jacuzzi…des équipements de plus en plus plébiscités par les touristes

Les adhérents de la fédération des gîtes de France du Puy-de-Dôme se sont réunis en assemblée générale, vendredi dernier, à Saint-Amant-Tallende. L’occasion de mettre en lumière un acteur historique du tourisme local, mais dont les fondamentaux vacillent parfois face à la concurrence féroce de prestataires protéiformes. Créée en 1955, Gîtes de France a conquis le cœur de plus de 42 000 propriétaires de gîtes et chambres d’hôtes en France. En 2018, 850 hébergements ont été labellisés dans le Puy-de-Dôme (512 gîtes ruraux, 14 gîtes de groupe, 82 chambres d’hôtes et 4 campings et chalets). Pour mieux répondre aux exigences d’un marché en forte mutation, Gîtes de France a souhaité mettre en place une nouvelle forme de gouvernance collégiale collaborative, s’appuyant sur les forces vives du réseau (Présidents et Directeurs des associations départementales). De quoi conforter le poids des structures départementales, pierres angulaires du réseau. Au niveau national, Gîtes de France a bien mesuré que son atout majeur, c’était d’abord et avant tout la proximité. Ainsi pour se renforcer sur un marché bousculé notamment par Airbnb, le réseau joue la carte du local et de la labellisation, entraînant dans son sillage d’autres opérateurs, comme Clévacances.

Une campagne TV en février pour gagner en visibilité

« Nous devons améliorer encore notre visibilité et notre efficacité commerciale pour augmenter le nombre de semaines vendues par propriétaire ; renforcer et développer notre réseau départemental pour disposer de moyens supplémentaires ; et enfin partager avec d’autres relais, certaines dépenses pour faire des économies ou des actions plus efficaces », explique Yvon Bec, président des Gîtes de France du Puy-de-Dôme. Sur le volet mutualisation, la fédération entend initier des partenariats avec des départements voisins : Allier, Loire, Saône-et-Loire, Rhône-Haute-Loire, Ardèche et Lozère). Objectif : monter des actions collectives de communication, de marketing, de partages de compétences sur le web notamment… En local, la fédération du Puy-de-Dôme a lancé l’an dernier, Résa-Gites, une société filiale chargée de la commercialisation des gîtes et chambres d’hôtes du Puy-de-Dôme. Un essai réussi puisqu’en 2018, le chiffre d’affaires a approché les 3,2 millions d’euros.

Sophie Chatenet

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole