Aller au contenu principal

Cad ovin
La production ovine mobilisée, des efforts encore à fournir

Les acteurs de la filière ont, lors de leur réunion au sein du Conseil agricole départemental ovin, travaillé sur le devenir de la profession, dans un contexte d’opportunités à saisir par les éleveurs.

De gauche à droite : Eric Brugière responsable administratif du Cad, Michèle Delesveaux, présidente, François Madeuf Copagno, Céline Marville Ovimonts. Toute la filière est prête à aider les éleveurs ovins.

Michèle Delesveaux a rappelé les programmes d'action, de communication, mis en place, sur la reconquête ovine.
La présidente, a relevé le travail mené en faveur de la filière ovine : un document : «Gagner le pari de l'avenir» (voir Auvergne Agricole du 1 er avril) montre l'implication de tous les intervenants de la filière, de l'amont à l'aval. Il est en cours de distribution auprès de tous les prescripteurs, pour une diffusion à tous les producteurs.
A noter également que dans cette même optique, des techniciens des organisations professionnelles et de développement, rencontrent depuis quelques semaines, les éleveurs qui le souhaitent, afin de réfléchir ensemble à l'avenir.

Les journées ovines

Bilan positif pour ces rencontres organisées dans les lycées agricoles. "Les proviseurs sont demandeurs, en souhaitant que cela se passe dans leurs locaux, comme pour les Ovinpiades, a souligné Jean-François Vedel, président de la FDO. "Nous avons eu des jeunes qui ne savaient pas ce qu'était une brebis, d'où l'intérêt de les informer. D'autres nous ont posé nombre de questions." Richard Randanne a alors
relevé : "nous avons commencé par sensibiliser le corps enseignant à notre métier. Aujourd'hui nous en sommes à l'étape imprégnation, c'est bien."

 

Un appui technico-économique aux producteurs

"Nous avons obtenu vraiment une aide aux producteurs ovins." Michèle Delesveaux a décliné les thématiques retenues par les responsables des 4 départements auvergnats :
• Un appui production, pour des interventions dans les élevages supérieurs à 80 brebis (environ 70 élevages), avec moins 1,1 de productivité.
• La segmentation des marchés et l'hygiène réalisées par les organisations professionnelles chez leurs adhérents.
• L'appui et l'accompagnement des exploitants qui veulent travailler sur les coûts de production.

"On nous demande de coordonner nos moyens. C'est fait chez nous, mais on le formalise. On fera remonter les besoins de l'Auvergne."

Le Sommet de l'Elevage

C'est une première, se sont félicités les participants : "nous allons avoir pour cette édition (6, 7, 8 octobre), un pôle ovin spécifique, sous chapiteau. Des concours raciaux sont prévus en Rava et en Ile de France, sur un ring doté d'un écran géant.
On doit mettre tout en œuvre, tout le monde doit s'investir afin de réussir cette manifestation. "

Le congrès de la Fédération Nationale Ovine

Il se tiendra les 21 et 22 avril prochains, au Polydôme de Clermont-Ferrand. Il représente un moment important, pour montrer le rôle que doit jouer notre région, pour l'avenir de la production. Deux exploitations, en Combrailles, et Dôme-Hautes-Combrailles, recevront les congressistes, mercredi 21 avril, l'après-midi.
La réunion s'est conclue autour d'une discussion sur l'identification électronique. "Nous aurons, à partir de cette année, 3 ans pour faire le bouclage du cheptel reproducteur."
La présidente du Cad ovin a remercié les participants et rappelé "la production ovine représente un enjeu très fort. Nous devons continuer à inciter les éleveurs à progresser."

Retrouver dans notre édition le dossier Filière ovine à l'occasion du congrès de la FNO.

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole