Aller au contenu principal

FDO
La production ovine en reconquête

Le 31 mars, la Fédération départementale ovine a organisé sa journée avec les BTS ACSE du lycée de Marmilhat au Gaec La Ferme des Sonnailles à Orcines.

Au Gaec La Ferme des Sonnailles.

Mathieu Brunel et Sophie Vermandere, associés du Gaec de la Ferme des Sonnailles, situé à Montrodeix sur la commune d’Orcines, ont chaleureusement accueilli les élèves de 2ème année de BTS ACSE. Installé depuis 2017 après dix ans en tant que salarié agricole, Mathieu s’est associé à Sophie en 2019. Ils ont construit un bâtiment pour accueillir leurs animaux : 550 brebis Rava en sélection depuis 2018, 70 brebis laitières Thônes-et-Marthod pour, à terme, faire du fromage et 35 chèvres Alpines et Pyrénéennes dont Sophie transforme le lait. Les produits sont vendus dans le magasin de vente directe attenant au bâtiment. Pour les étudiants dont trois d’entre eux veulent s’installer en brebis laitières ou chèvres, c’est une belle vitrine pour visualiser concrètement l’installation en élevage de petits ruminants.
La journée s’est poursuivie en salle au lycée avec Gaïane Seychal, technicienne en élevage ovin à la Chambre d’agriculture. Après une présentation de la filière ovine de l’échelle mondiale à l’échelle départementale, elle a détaillé des cas types de systèmes d’élevage représentatifs de notre département. Camille Lassalas, éleveur et administrateur FDO, a présenté son exploitation et son parcours. Il a rappelé aux élèves l’importance de tout ce qui est enseigné en cours d’agronomie et de zootechnie pour acquérir les connaissances techniques fondamentales qui font la différence. Selon lui, tout part du sol. Une bonne gestion du pâturage et de la récolte des fourrages conditionne l’état sanitaire des brebis et la rentabilité de l’exploitation. L’éleveur a insisté sur l’importance de gérer les dépenses en les priorisant et surtout ne pas surinvestir sur la mécanisation pour réduire les charges.
En conclusion, l’élevage ovin est une production qui permet de se dégager du revenu à condition d’être technique pour produire de l’agneau. Voilà de quoi conforter les futurs exploitants dans leur choix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole