Aller au contenu principal

La Préfète promet une intensification de la répression des délits routiers

La Préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Boudoin-Clerc, a profité des vœux à la presse pour faire un point d’actualité dans le département et faire plusieurs annonces.

Anne-Gaëlle Boudoin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme, se montre déterminée à intensifier la sécurité routière dans le Puy-de-Dôme.

À l’occasion des traditionnels vœux à la presse, la Préfète, Anne-Gaëlle Boudoin-Clerc, est revenue en détails sur l’actualité marquante de 2018 et de ce début d’année. Entre grand débat et sécurité routière, celle qui a pris ses fonctions il y a tout juste deux mois, s’affiche comme étant «réactive, à l’écoute, bienveillante et surtout déterminée» et compte bien faire prendre ce chemin à l’institution.

Encourager les maires à débattre


La première actualité à être dépeinte par la Préfète est bien entendu celle dont on ne cesse de parler depuis novembre dernier : les gilets jaunes. Anne-Gaëlle Boudoin-Clerc se dit «réjouit» de constater depuis le début des manifestations, «un mouvement pacifiste dont les rassemblements ont toujours été déclarés». Un contexte puydômois «à l’opposé de ce qui se passe à Paris et ailleurs» et qui, incontestablement, selon elle, permet d’ouvrir les débats. D’ailleurs, 26 dates ont été programmées partout dans le territoire. «Une liste d’une quinzaine d’animateurs volontaires est à disposition des élus. Ce sont des citoyens qui ont l’habitude de s’exprimer en public et d’animer de telles rencontres. Parmi eux, il y a des commissaires enquêteurs ou encore des conciliateurs». Ainsi la Préfecture du Puy-de-Dôme remplit pleinement son rôle de «facilitateur» voulu par l’Etat, sans oublier de jouer les intermédiaires.
En effet, l’institution est également en charge de réceptionner l’ensemble des cahiers de doléances. «Une centaine ont été reçus à ce jour dont les principales revendications portent sur le pouvoir d’achat, l’égalité sociale et fiscale et l’appel à la mise en place du RIC*».

Zéro tolérance sur l’alcool et les stupéfiants au volant


Durant cette rencontre, les propos de la Préfète ont surtout porté sur la sécurité dans le département. Après avoir félicité l’ensemble des forces de l’ordre pour «son travail quotidien», elle appuie ses compliments par des chiffres évocateurs. «Nous enregistrons une diminution de 30% des atteintes aux biens, une stabilité dans les atteintes aux personnes et un taux d’élucidation des affaires en nette hausse». La machine étant lancée, hors de question de l’arrêter. Anne-Gaëlle Boudoin-Clerc dévoile ainsi les axes qui seront suivis durant l’année. «Nous devons améliorer dans les commissariats, l’accueil des victimes de violences intra-familiales qui sont majoritairement des femmes. Ceci, je crois, permettra de libérer encore davantage la parole».
La sécurité routière n’est pas en reste. Depuis trois années consécutives, les chiffres sont en baisses. «En 2018, quatre vies ont ainsi été épargnées et on enregistre -20% de blessés. L’impact des 80 km/h sur ces chiffres est difficile à estimer». La Préfète a surtout l’intention en 2019 de poursuivre, voire d’intensifier la répression des délits routiers. Encore «émue» et «en colère» après le tragique accident du 19 janvier à Riom, où une mère et sa fille ont perdu la vie après que leur véhicule ait été percuté par celui d’un conducteur ivre, Anne-Gaëlle Boudoin-Clerc veut faire de l’alcool et des stupéfiants au volant, le dragon à abattre. La Préfète va jusqu’à envisager le recours aux éthylotests anti-démarrage pour les conducteurs sous le coup d’une suspension de permis. «Nous avons la possibilité depuis le 1er janvier d’avoir recours à cette mesure. Cet équipement donnera la possibilité au conducteur de continuer à utiliser son véhicule dans un cadre très strict». En 2018, près de 1900 personnes se sont vues suspendre leur permis, tous délits confondus. La route est encore longue.

Mélodie Comte

* Référendum d'Initiative Citoyenne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole