Aller au contenu principal

La paille Sorbos, une innovation à croquer

L'entreprise espagnole Sorbos propose la première paille totalement comestible, alternative à la paille plastique, un petit tube qui fait des ravages au sein de la population marine.

Sorbos est la première paille comestible et aromatisée du marché. Plusieurs parfums existent : Fraise, Citron, Citron vert, Gingembre, Pomme verte, Cannelle, Neutre ou Chocolat.

Petites mais pas si inoffensives que cela, les pailles plastiques causent de nombreux dégâts dans les océans. Chaque jour, des tonnes de pailles aboutissent dans les dépotoirs, les rivières et les océans - quelque 500 millions sont jetés quotidiennement rien qu'aux États-Unis. Petite et légère, la paille est difficilement recyclable. Elle ne se désintègre en minuscules fragments qu'au bout de plusieurs décennies. Conséquence : en moins de dix ans, le tube coloré est devenu l'un des plastiques qui détériore le plus le monde marin car, avalé par des centaines d'espèces marines qui le confondent avec de la nourriture, il est à l'origine de nombreuses maladies.

Selon l'ONU, au rythme actuel où nous jetons nos bouteilles en plastique, nos sacs et récipients après un seul usage, il y aura plus de plastiques que de poissons d'ici 30 ans et environ 99 % des oiseaux marins en auront ingérés. Près de 80 % de tous les déchets présents dans nos océans sont d'origine plastique. Et, pourtant, ce petit ustensile à usage unique se place en dernière position d'une longue liste de produits en plastique prohibés, taxés, ou boycottés. Aussi, sur les réseaux sociaux, la guerre des pailles est déclarée. De plus en plus de collectifs émergent pour faire interdire celles en plastique. D'autres initiatives ont vu le jour avec l'apparition des pailles en bambou, en inox, en carton, ou encore des pailles comestibles...

Prix de l'innovation et de la protection de l'environnement

La compagnie espagnole Sorbos a ainsi lancé une collection de ces petits tubes colorés que l'on peut manger après avoir bu sa boisson. Cette paille est biodégradable de par sa nature, sa composition et son emballage. Dans ce contexte, il n'est pas étonnant que l'entreprise ait reçu le prix de l'innovation et de la protection de l'environnement en 2017.

Après un an d'existence, la mise au point ayant été longue et complexe (six années nécessaires), la paille sorbos est déjà présente dans plusieurs pays, en Espagne, Italie, Angleterre, Hollande, Portugal, Belgique, Hongrie, Roumanie, Chine... et elle arrive sur le marché français. Pour l'instant, une seule usine avec toutes les certifications européennes et normes sanitaires, élabore ce produit. Elle dispose d'une capacité de production d'environ un million de pièces par mois.

L'entreprise propose une gamme de pailles aux couleurs pastel en harmonie avec le goût ressenti, proche du parfum naturel et artisanal.

Ces pailles se déclinent sous huit saveurs (fraise, citron, citron vert, gingembre, pomme verte, neutre, chocolat et cannelle). « Les arômes sont alimentaires de type E1... Ce produit est garanti sans composant allergène, sans gluten. Que ce soit dans un cocktail élaboré, un milk-shake, un sorbet, une boisson glacée, une eau gazeuse ou naturelle, un granité, etc... la couleur et le goût de la paille ne migrent pas dans le liquide. Mais ils apportent un composant aromatique qui prolonge la saveur de la boisson et se marie avec son contenu. »

Sorbos, la première paille comestible, aromatisée et personnalisable

De par sa rigidité, elle résiste durant 30 minutes, avant de se ramollir. Plus la boisson est froide, plus elle résiste. Une fois la boisson consommée, la paille se mange comme un bonbon. Elle est également personnalisable. L'encre alimentaire distribuée avec permet d'ajouter logo ou nom.

Pour une bonne conservation, les pailles doivent être conservées dans un endroit sec, leur date limite de consommation est d'environ deux ans. Pour l'instant, le prix public (0,25 euro l'unité par carton de 200) reste élevé. Les principales ventes s'effectuent dans les bars, campings, discothèques, les débits de boissons... mais l'entreprise cherche à conquérir les GMS, pour proposer ces pailles au plus grand nombre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Le Covid aura finalement eu raison du plus grand rassemblement du monde de l'élevage.
Le Sommet de l'élevage reporté en 2021
Le rendez-vous européen des professionnels de l'élevage prévu début octobre à Clermont-Ferrand ne se tiendra pas cette année.
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
A Ardes-sur-Couze, Nicolas Buffay, éleveur allaitant, a saisi avec son objectif  la présence de cette colonie de vantours.
Le vautour aurait-il changé de comportement ?
Une centaine de vautours attaque mortellement des animaux vivants et en bonne santé dans le secteur du Sancy. Un comportement «…
Philippe Chopin à l’occasion d’une conférence de presse le 24 août.
Philippe Chopin, nouveau Préfet du Puy-de-Dôme
Lundi 24 août, Philippe Chopin a endossé le costume de préfet du Puy-de-Dôme, en remplacement de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole