Aller au contenu principal

Interview
La MSA, acteur incontournable de la ruralité

Le 15 septembre, Philippe Panel a été réélu à la présidence de la MSA Auvergne. Au démarrage de son deuxième mandat, il souligne la typicité de ce service de protection sociale, indispensable à la ruralité.

Philippe Panel, président de la MSA Auvergne
Philippe Panel, président de la MSA Auvergne
«La MSA souhaite conforter son engagement sur les territoires ruraux en étant reconnue comme l’interlocutrice de la prestation sociale.»

Exploitant agricole depuis près de 40 ans sur les terres de Limagne, président de structures associatives telles que MSA Services, APAMAR, ARPFE depuis déjà 5 ans, et enfin administrateur MSA depuis 1984, Philippe Panel, issu du 1er collège, a été réélu président de la MSA Auvergne le 15 septembre.

Si vous deviez relever un fait marquant de votre première mandature quel serait-il ?

Le développement des services auprès des ressortissants MSA. Ce fut mon cheval de bataille au cours de mon premier mandat et je compte bien poursuivre sur cet axe. Je suis par ailleurs très fier d’accéder à la gouvernance d’un système atypique dans le monde de la protection sociale en France ; un système qui représente la famille agricole dans son ensemble avec des valeurs mutualistes qui lui sont propres.

J’ai la chance d’être l’héritier passager de ces valeurs et de pouvoir les transmettre.

La crise sanitaire a-t-elle impacté le déroulement des élections MSA ?

Le covid, et le confinement qui s’en est suivi, ont bien sûr bouleversé le mode de fonctionnement des élections MSA. L’assemblée générale n’a pas pu avoir lieu en présentiel et, du coup, l’élection du conseil d’administration s’est déroulée par correspondance. Une situation inédite qui a empêché les temps indispensables d’échanges et de convivialité entre délégués. Et aujourd’hui encore il est très difficile de mettre en place des animations sur le terrain…

Comment la MSA gère-t-elle ce contexte ?

Très vite la MSA Auvergne s’est mise en ordre de marche. Notre réseau d’élus, notre concept de guichet unique et notre maillage du territoire composé des infirmiers, des assistants sociaux, des médecins etc… nous ont permis d’être réactifs pour identifier les besoins de nos ressortissants au plus près du terrain.

Des moyens ont ainsi été mis en place pour tous les secteurs fragilisés. Le service prévention est intervenu auprès des employeurs pour communiquer sur les outils de protection à développer contre le covid et sur les postures à adopter dans le travail. Nous avons également débloqué des aides financières pour accompagner les entreprises dans l’achat d’équipements de protection et l’aménagement de postes de travail.

Enfin des appels téléphoniques ont également été passés auprès des personnes isolées et précaires pour recenser leurs besoins.

Quels sont les enjeux de votre nouvelle mandature ?

Cette nouvelle mandature s’appuie sur le projet MSA 2025 sur lequel nous travaillons déjà depuis plusieurs mois. Le constat est simple : face à la baisse démographique de nos ressortissants il nous faut trouver les moyens de préserver notre régime de protection sociale. Pour cela, la MSA souhaite conforter son engagement sur les territoires ruraux en étant reconnue comme l’interlocutrice de la prestation sociale. Notre guichet unique nous permet en effet de répondre à toutes les questions sociales des ruraux et d’assurer la protection sociale du dernier kilomètre.  Cette mission correspond parfaitement à la MSA qui a su créer différents services et groupes associatifs pour ses ressortissants (maintien à domicile, insertion professionnelle, soins, gestion pour compte etc…) et qui demain pourrait les mettre à disposition des ruraux.

Cela maintiendrait aussi des emplois de proximité ?

Oui, notre objectif à travers le projet MSA 2025 est aussi de maintenir l’emploi et les services sur les territoires. La MSA Auvergne c’est 800 salariés ETP et des emplois de proximité créés. Nous sommes dans l’économie sociale et solidaire et demain nous pouvons être acteurs de la protection sociale sur les territoires ruraux.

Nous travaillons dans ce sens avec le ministère de la Cohésion et des Territoires. La Convention d’Objectif et de GEstion (COGE) qui lie la MSA avec l’Etat et définit les moyens financier et humains pour 5 ans est en cours de négociation. Nous œuvrons pour obtenir ,via cette cenvention, des moyens supplémentaires à la réalisation du projet MSA 2025. Un gros travail de communication est de lobbying a été enclenché par notre réseau d’élus en direction notamment des parlementaires, pour les convaincre de nous appuyer auprès de la COGE et être reconnus comme acteur à part entière de la protection sociale auprès des ruraux.

La MSA s’inscrit dans le caractère vital de la ruralité dans laquelle est présente notre agriculture.

La ruralité est un atout pour la France; si la ruralité est défendue, l’agriculture sera défendue !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le jeu "La Grange" est une représentation simplifiée d'un territoire d'élevage. Son objectif est la co-construction par les joueurs d'une grange qu'ils devront faire évoluer au fil du temps, des contraintes et des souhaits partagés.
GAMAE : des jeux sérieux pour répondre à de sérieux enjeux
L’INRAE présente GAMAE, la première plateforme française de ressources scientifiques et techniques dédiée aux « jeux sérieux »…
Co-président du concours, Jean-Claude Faure est éleveur de charolaises au sein du GAEC des Deux villages et conseiller municipal de la commune.
Ce week-end a lieu le 35ème concours charolais de St-Gervais
La 35ème édition du concours interdépartemental charolais de Saint-Gervais d’Auvergne aura lieu les 5 et 6 novembre…
Sécheresse plans de maïs
Le département du Puy-de-Dôme reconnu pour les calamités agricoles
Une partie du Puy-de-Dôme reconnue au titre des calamités agricoles avec 158 communes concernées. Les demandes d'indemnisation…
Bâtiment d'élevage
Visites de bâtiments : une étape cruciale
Les portes ouvertes bâtiments, organisées par l’EDE et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, auront lieu les 8, 9 et 18…
Durant la période qui précède la reprise de l’exploitation, Sylvain investit l’argent qu’il gagne dans son futur cheptel de vaches Aubrac.
Une transmission hors-cadre familial réussie !
Jean-Louis Lescure, exploitant retraité depuis octobre 2021, a eu la chance de trouver un jeune repreneur pour son exploitation.…
Méthaniseur
Méthanisation : solution d’avenir en milieu agricole
Bertrand Duprat, agriculteur méthaniseur et vice-président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF),…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole