Aller au contenu principal

La lutte contre les nuisibles continue pour la FDGDON 63

Pour les 204 GDON présents dans le département du Puy-de-Dôme, la lutte continue contre les taupes, rats taupiers ou encore campagnols, fortement présents dans le sud du département.

Présentation des nouvelles techniques de lutte contre les nuisibles au programme de l’assemblée générale de la FDGDON.

La Fédération Départementale des Groupements de Défense Contre les Organismes Nuisibles du Puy-de-Dôme (FDGDON) a donné rendez-vous à ses adhérents le 6 avril dernier pour faire le bilan de l’année 2016. L’année est marquée par une forte présence des campagnols sur le sud du département, dans le Cézallier, ainsi qu’un regain de la population sur les zones de Briffons et Laqueuille à surveiller de très près.

 

Lutter avec appâts, pièges ou PH3

Avec 204 GDON dans le 63, dont 161 communaux, ce sont pas moins de 324 communes qui sont couvertes par un groupement de défense. Et tous ont le même objectif, la lutte contre les nuisibles. En 2016, pour la lutte à base d’appâts de blé, ce sont 116 agriculteurs répartis sur 32 communes qui ont passé commande auprès de la FDGDON, pour un total de 14 tonnes (contre 27 en 2015). Pour lutter mécaniquement, 167 pièges putanges ont été rétrocédés à 6 agriculteurs, et 56 éco pièges pour les chenilles processionnaires du pin. Dans la catégorie «autres nuisibles », 24 déclarations de dégâts ont été déposées, essentiellement pour les corvidés et les pigeons.

Nouvel outil de surveillance

La FDGDON lance son application mobile, nouvel outil de surveillance pour le contrôle des populations de campagnols terrestres. «L’outil en est au stade expérimental. Il est mis en place car l’ancien système rencontrait des limites», explique Stéphane Vidal de Vetagrosup.L’ambition est d’harmoniser le protocole d’observation et de suivre les po-pulations en temps réel. Le dispositif fonctionne en mode déconnecté, c’est-à-dire hors réseau. Une fois les données enregistrées, elles sont directement envoyées dans la base de données de Stéphane Vidal. « Il y a un dispositif de localisation. Les premiers retours mettent en évidence plus de rapidité au niveau technique car il n’y a plus de papier, et une optimisation de l’organisation», constate Stéphane Vidal. L’application devrait être ouverte à la profession agricole d’ici deux ans.

 

Une solution de main d’œuvre

Dans le cadre d’une lutte collective contre les taupes, Agri Emploi 63 apporte une solution de main-d’œuvre. Sur une de-mande de la FNSEA pour répondre aux besoins des agriculteurs, Agri Emploi a été agréé à l’application des produits phytosanitaires fin 2016. En partenariat avec la FDGDON qui fournit le PH3, des salariés formés interviennent sur un intervalle de trois mois au printemps et à l’automne. « C’est une externalisation de la lutte. Nous apportons une réponse à la question « je n’ai pas le temps de lutter», explique David Perret d’Agri Emploi 63. Le premier chantier s’est déroulé sur la zone de Besse et St Anastaise (Anglards, Tronchère, Les Chirouzes), sur près de 315 hectares chez 8 agriculteurs, pour 21 kg de PH3 consommés. Suivront en 2017 des interventions sur les secteurs d’Aurières, Vernines ou encore Pontgibaud. Coût de la prestation couvert à 75% par le FMSE, comptez 75 € HT pour une heure de travail et le coût du produit à régler auprès de la FDGDON.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole