Aller au contenu principal

La Limagne, laboratoire de l’innovation et de la précision

Limagrain a présenté à ses adhérents plusieurs expérimentations menées au sein de la coopérative en faveur des nouvelles technologies et des pratiques de précision.

De gauche à droite Sébastien Vidal, administrateur, François Clément, directeur de communication des adhérents et Jean-Luc Vialles, directeur innovation et développement agronomique de Limagrain devant les micro parcelles de sélection variétale au Gaec Debain à Riom lors de la journée « Rencontres Agri ».

Limagrain consacre entre 10 et 15% de son budget annuel à l’expérimentation agronomique. Des travaux tournés principalement vers les outils d’aides à la décision et les techniques de précisions. La sélection variétale ou encore l’expérimentation végétale ne sont pas en reste. Les adhérents de la coopérative ont pu découvrir certains de ces projets à l’occasion de la journée « Rencontres Agri », le 31 mai dernier à Riom.

 

«Limagine» en pleine croissance

Le travail sans labour, l’essai de nouvelles espèces (pois chiches, avoine, lentille, quinoa), la sélection des blés filières ou encore l’utilisation de drone, autant d’expérimentations tournées vers l’avenir. Jean-Luc Vialles, directeur innovation et développement agronomique de Limagrain l’affirme : « nos recherches sont dans la mouvance actuelle de la technicité et de la précision. Les parcelles sont de plus en plus grandes et donc bien plus hétérogènes. Les agriculteurs ne peuvent plus se contenter de conseils moyens. » Dans cet objectif, Limagrain se concentre sur le développement de son bébé : Limagine. Ce logiciel de pilotage des cultures, présenté pour la première fois en 2015, n’en finit pas de multiplier ses services et se décline désormais en deux versions.

Limagine Décision permet aux adhérents à la fois de piloter leur exploitation (déclaration PAC, enregistrement des pratiques culturales, traçabilité et contrôle réglementaire, analyse économique), d’avoir un outil d’aide à la décision à portée de main (bilan hydrique, calcul des stades, prévision de parasites et maladies et fertilisation) et la météo de proximité (7 stations météo Limagrain et 3 stations Météo France).

Limagine Précision va encore plus loin en offrant à l’agriculteur un bilan de l’exploitation (diagnostic matériel…), une cartographie parcellaire détaillée (analyse de sol, densité de semis…), des cartes de rendement et de modulation (fertilisation, fu-mure…). Jean-Luc Vialles, directeur innovation et développement agronomique de Limagrain l’assure : « Limagine est actuellement le seul logiciel à proposer autant de services. »

Voir plus loin

Les travaux de la coopérative ne s’arrêtent pas à ce seul outil. Les techniques de travail sans labour sont passées au crible afin de réduire l’enherbement des parcelles et surtout préserver les sols. Les blés sont encore sous le coup de la sélection pour répondre aux nouvelles exigences de la transformation. Les différentes formes de fertilisant azoté ne sont pas oubliées tout comme les vols en drones pour la cartographie parcellaire. La coopérative travaille également à la culture de nouvelles espèces. Pois chiche, quinoa, haricot rouge, avoine, lentille ou encore le soja sont testés dans les terres de Limagne. « C’est toute l’histoire de Limagrain d’aller chercher de la valeur ajoutée sur des marchés de qualités. La Limagne est un territoire de diversification, c’est dans l’esprit des adhérents » explique Sébastien Vidal, administrateur de Limagrain. La coopérative se projette sur de nouveaux marchés tels que l’avoine de consommation en plein essor avec les céréales de petits déjeuners.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole