Aller au contenu principal

La Lentille blonde de Saint-Flour en route vers l’AOP !

Les producteurs de la filière ont initié en 2017 le travail pour l’obtention d’une AOP Lentille blonde de Saint-Flour, saviez-vous que la zone AOP concerne aussi le Puy-de-Dôme ?

En 1948 la culture de lentille s’étendait sur 2 000 ha dans le Cantal mais également le Puy-de-Dôme, dans les années 1960 les agriculteurs se détournèrent de cette culture. Dans les années 1990, un mouvement de relance voit le jour sous l’impulsion de quelques acteurs locaux. La production de Lentilles blondes de Saint-Flour de variété « FLORA » est relancée en 2002 avec 5 producteurs. Aujourd’hui la filière compte 35 producteurs et une entreprise en charge du tri, du conditionnement et de la commercialisation la SARL LENTILLE BLONDE.

En route vers l’AOP !

La consommation de légumineuses et notamment de lentilles est en constante augmentation et l’importation de lentilles représentent 50 % de la consommation nationale. Il y a donc un marché important ! C’est pourquoi les agriculteurs de la filière de la Lentille blonde de Saint-Flour, réunis au sein de l’Association Interprofessionnelle Lentille Blonde de Saint-Flour (AILB), ont décidé en 2017 d’initier un projet d’obtention d’un Appellation d’Origine Protégée (AOP). Des communes du Puy-de-Dôme sont présentes dans la future zone AOP : Apchat, Augnat, La Chapelle-Marcousse, Collanges, Moriat, Rentières, Saint-Gervazy et Vichel. La filière compte déjà des producteurs du Puy-de-Dôme et souhaite en recruter de nouveaux.

Une culture rémunératrice

La Lentille blonde de Saint-Flour se sème en avril sur sol volcanique après un labour. En comptant le coût de la moisson, des semences et d’un désherbage, la marge brute moyenne est de 800 €/ha. De plus, cette légumineuse restituera à votre sol environ 80 unités d’azote facilement mobilisables pour les cultures suivantes ! C’est une culture économe en intrants qui ne demande pas d’investissements lourds et assez peu de travail lors du semis et du cycle de végétation. En tant que légumineuse, la Lentille blonde de Saint-Flour est admissible aux Surfaces d’Intérêt Ecologique (SIE) de la PAC.


Vous souhaitez semer de la Lentille blonde de Saint-Flour contact : Henri Cairon Président de l’AILB  06.89.60.58.59 / ailb.lentille@orange.fr

Vous souhaitez commander de La Lentille blonde de Saint-Flour, commandez en ligne sur le site de la SARL La LENTILLE BLONDE https://www.lentille-blonde.fr/boutique/

INFOS +

L'Association Interprofessionnelle Lentille Blonde de Saint-Flour (AILB) a déposé auprès de l'INAO une demande de reconnaissance en AOP pour la dénomination "Lentille blonde de Saint-Flour".

Conformément au Réglement (UE) n°1151/2012 du Parlement Européen et du Conseil du 21/11/2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires, en cas d''enregistrement de la dénomination "Lentille blonde de Saint-Flour" en AOP au titre de ce système, cette dénomination sera protégée et réservée aux seuls produits qui respecteront les conditions de production du cahier des charges de l'AOP concernée.

Ainsi, les produits considérés comme des produits comparables à la "Lentille blonde de Saint-Flour" ne pourront pas être commercialisés avec une quelconque référence, directe ou indirecte, à Saint-Flour.

De même, les produits dont la dénomination est enregistrée en AOP sera protégée contre toutes évocations et déclinaisons, y compris figuratives pour commercialiser ou présenter des produits ne bénéficiant pas de l'AOP en cause, quand bien même ces produits proviendraient effectivement de la même zone géographique.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole