Aller au contenu principal

La Grande Région au centre des espoirs des MFR d’Auvergne

La Maison familiale de Saint-Flour a accueilli vendredi dernier, l'assemblée générale de la Fédération des MFR d'Auvergne.

L’assemblée générale a consacré la place des MFR dans la future grande région

«Notre principe est de solliciter chaque année, une de nos douze maisons familiales. Celle de Saint-Flour, très connue pour sa spécialisation des métiers du cheval, présente aussi l'intérêt d'avoir mis en place une formation à destination des femmes d'agriculteurs qui a donc été présentée à cette occasion» a indiqué Dominique Chartier, directeur de la fédération régionale des MFR d'Auvergne. Une assemblée générale qui est aussi «l'opportunité pour nous de faire passer des messages, des informations en termes de formation et d'alternance. C’est l’occasion aussi d'être à l'écoute du terrain, de savoir très précisément ce qui se passe sur le territoire et les réponses à apporter». Cette séance à laquelle assistaient plusieurs représentants des MFR de la Région Rhône Alpes, «région avec laquelle nous allons bientôt nous unir», a aussi permis de faire le point en la matière.

Une union prometteuse

Selon Dominique Chartier qui a travaillé en région Rhône Alpes, il est là «davantage question d'union que de fusion». Les MFR de la future grande région vont ainsi passer à 75 établissements. Avantage pour le directeur de la fédération : «Nous allons pouvoir obtenir des formations par apprentissage, contrats d'apprentissage dont nous ne bénéficions pas aujourd'hui contrairement à la région Rhône Alpes…» Cette union représente donc «une véritable opportunité car, pour les MFR d'Auvergne, elle va permettre de renforcer les établissements qui sont parfois encore fragiles, à condition de diversifier l'offre de formation.»

Cette union va aussi être synonyme de service de proximité. L'idée est, pour Dominique Chartier, que «les conseils d'administration de nos établissements, les équipes éducatives, les directeurs, aient droit à cet accompagnement de proximité. Une équipe d'une taille régionale assurera ce travail d'aide à la gouvernance associative. Nous allons ainsi, toujours grâce à la Grande région, pouvoir optimiser l'organisation des MFR avec un service de qualité qui fait déjà le renom de nos établissements. C'est pour nous, l'opportunité d'être plus forts ensemble»…

Cette assemblée générale a été également l'occasion de fêter le départ à la retraite de Jacques Verkest, ancien directeur de la MFR de Saint-Flour et ancien directeur Régional des Maisons Familiales Rurales d'Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole