Aller au contenu principal

Pôle emploi
La gestion des ressources humaines dans les exploitations agricoles

Il apparaît que la notion de Gestion des Ressources Humaines (GRH) est abstraite pour les agriculteurs ; ils ont beaucoup de difficultés à définir concrètement cette notion.

La réussite d’une entreprise en agriculture, comme dans le reste de l’économie, passe aussi par une bonne gestion des hommes.
L’agriculture s’est modernisée, la productivité du travail s’est accrue, le salariat se développe. En effet, les agriculteurs ont de plus en plus souvent recours au salariat afin de faire face aux mutations que connaît aujourd’hui le paysage agricole : un accroissement significatif de la taille moyenne des unités de production, des volumes de production, ainsi que la diminution des actifs familiaux.
Pour cela, différentes formes d’emplois se présentent aux agriculteurs ; ils peuvent embaucher en direct, être adhérent d’un Groupement d’employeurs, d’un service de remplacement. Partant de ce constat, la question se pose de savoir comment les entreprises de la production agricole font de la gestion des ressources humaines (GRH). Telle est la question majeure que l’on peut se poser aujourd’hui.
Pourtant l’enquête de la FNSEA et de son réseau permet aujourd’hui d’affirmer que lorsque des actions de GRH sont mises en place, elles relèvent le plus souvent du bon sens de l’exploitant ; il fait de la GRH sans vraiment le savoir et sans qu’il puisse en évaluer le coût financier. Les agriculteurs employeurs l’apparentent à la gestion des relations humaines et selon eux, elle constitue le volet « social » de leur métier.
Cet état des lieux a permis, entre autres, de déterminer les connaissances et éléments indis-pensables que doit s’approprier, mettre en place ou suivre un employeur agricole, y compris s’il ne l’est que de façon ponctuelle.
Focus sur quelques fonctions de la GRH.

Le recrutement

Il nécessite une parfaite connaissance des aspects réglementaires, et en particulier lors de la rédaction du contrat de travail.
Parmi les obligations lors de l’embauche, on retrouve :
- Négocier les clauses du contrat de travail compte tenu des dispositions légales et conventionnelles : lors de l’embauche, l’employeur et le salarié se mettent d’accord sur leurs engagements réciproques.
- Demander au salarié les justificatifs de son état civil et de sa qualification : l’employeur doit vérifier que le salarié est en âge de travailler.
- Remplir la déclaration unique d’embauche (DUE), transmettre le premier volet à la MSA et le troisième au salarié.
- Inscrire le salarié sur le registre du personnel de l’exploitation
La qualité d’un recrutement repose sur une définition, une description réaliste du poste à pourvoir, sur l’identification du profil, sur l’entretien d’embauche et l’intégration du salarié dans l’exploitation.
L’agriculteur ne doit pas omettre de réfléchir aux aides à l’emploi auxquelles il peut prétendre, certains soutiens financiers doivent être demandés préalablement à l’embauche


La rémunération
Le salaire est fixé librement au moment de la négociation du contrat de travail sous réserve des dispositions légales et conventionnelles :
- le SMIC ou le minimum conventionnel. La convention collective fixe un salaire minimum conventionnel ; à la classification des emplois correspond une grille des salaires révisée périodiquement par avenant. L’employeur ne peut jamais verser un salaire inférieur au SMIC,
- le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes,
- le principe à travail égal, salaire égal.
Une rémunération motivante peut fidéliser les salariés. Ceux ci seront plus efficaces et s’impliqueront d’avantage dans l’exploitation.


La gestion du temps de travail
Globalement, la gestion du planning implique de bien respecter la réglementation en terme d’heures travaillées. Il est aussi indispensable de comptabiliser les heures supplémentaires afin de toutes les payer. Le registre des heures est à ce titre le document indispensable que doit avoir tout employeur. Ce dernier doit remplir et faire signer au salarié chaque mois le registre des heures de travail
L’employeur doit s’assurer d’avoir la meilleure adéquation entre le nombre de salariés et le besoin de main-d’oeuvre à un moment donné et ainsi éviter d’embaucher dans la précipitation. Il existe un tronc commun au droit du travail que tout employeur agricole se doit de connaître. Ensuite, selon les situations, l’employeur aura intérêt à porter son attention sur un aspect particulier de la réglementation.


L’encadrement et le management
L’encadrement des salariés fait appel à des notions de management. La gestion des carrières est un des aspects de cet encadrement. Elle passe par l’évaluation des compétences et des objectifs des salariés au cours d’entretiens annuels d’évaluation. L’intérêt porté aux salariés et la reconnaissance qu’on leur témoigne, sont des notions primordiales du management. Par exemple, un histogramme des tâches permet de mieux cadrer le rôle de chacun dans l’exploitation.
A l’occasion d’un prochain article, d’autres fonctions de la GRH seront abordées. Cette gestion est une nécessité reconnue dans le fonctionnement des entreprises. De nos jours, la réussite d’une entreprise en agriculture, comme dans le reste de l’économie, passe aussi par une bonne gestion des hommes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole