Aller au contenu principal

Filière
La Gerbe d’Or prend un nouvel élan

En 2007, Domagri consolide sa filière boulangère en construisant un nouvel outil de fabrication industriel basé sur un process de fabrication artisanale.

En 1999 Domagri faisait ses premiers pas dans la filière boulangerie en devenant l’unique actionnaire de La Gerbe d’Or à Mozac. Créée en 1978 par la famille Cornet (dont un des fils assure aujourd’hui la direction) cette boulangerie de type industriel va connaître une première période de restructuration et de consolidation avant d’entamer son développement.
Cette année, le conseil d’administration de la coopérative a en effet décidé de donner un nouvel élan à cette branche d’activité en rachetant un de ses deux concurrents. «L’ acquisition de cette unité de transformation va nous permettre de consolider la production de pains et viennoiseries, d’ augmenter et de diversifier les débouchés» explique Patrick Pithon, directeur général de Domagri et de ses filiales. Dès 2007 débuteront des travaux de construction d’un nouvel outil permettant de rassembler les deux unités sur un même site de près de 2000 m2 et d’accueillir une soixantaine de salariés. "Notre objectif est de proposer des produits innovants à nos clients, de leur donner le goût et l’envie de manger du bon pain tout en abaissant les coûts de production.» Mais ce qui tient à coeur aux acteurs de cette filière, c’est l’idée de redorer le blason du pain industriel. «Le pain industriel n’a de sens industriel que par le volume et non par la façon dont il est fabriqué» précise Christophe Maffre, agriculteur à Chidrac et gérant de La Gerbe d’Or. «Un bon pain mangé en restauration collective sera un bon pain acheté chez le boulanger !» La Gerbe d’Or s’est toujours appuyée sur des process de fabrication artisanale. Et la nouvelle unité appliquera le même concept en s’enrichissant du savoir faire complémentaire acquis au travers du rachat.
Au delà de l’assise commerciale qu’il devrait consolider, ce projet a aussi pour vocation de valoriser la production de blé du département. «C’est une démarche qui devrait permettre, demain, d’apporter une valeur ajoutée aux producteurs» précise Christophe Maffre. «En 1999, la prise de participation de Domagri dans La Gerbe d’Or s’inscrivait dans les orientations que s’était fixées le conseil d’administration de la coopérative pour valoriser la production de blé de ses adhérents. Le projet de développement de 2007 est une décision professionnelle qui va dans le même sens.» La Gerbe d’Or transforme aujourd’hui près de 11 000 quintaux de farine (via la SMC (1)) soit l’équivalent de 300 ha sur les 14 000 ha de blé contractualisés par Domagri. Demain, ce sont 6000 quintaux et 200 ha supplémentaires de blé de qualité meunière, cultivés en Limagne, qui seront nécessaires à la production de pain et viennoiserie de la nouvelle unité boulangère.
(1) Société meunière du centre, filiale de Domagri.

 

Savoir plus...
L’activité boulangerie constitue le coeur de l’activité de La Gerbe d’Or : la fabrication de pains représente l’équivalent de 15 000 baguettes/ jour et les viennoiseries près de 5000 pièces/jour.
Les principaux clients de la Gerbe d’Or sont la restauration collective, à hauteur de 45% des volumes, les restaurateurs indépendants pour près de 35 %, quelques boulangers pour dépannages ou défaillances sur un produit. A cela s’ajoute l’évènementiel telles que les rencontres sportives de haut niveau.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole