Aller au contenu principal

Agroalimentaire
La fromagerie Wälchli “adossée” au groupe Lactalis

Pierre Wälchli cède ses parts à Lactalis.

La rumeur courait depuis plusieurs jours déjà. Dans un courrier adressé aux producteurs livreurs à l’entreprise Wälchli implantée depuis plus de 80 ans à Condat et qui emploie 55 personnes(1), son PDG, Pierre, a confirmé avoir vendu ses parts au groupe Lactalis mais non avoir cédé l’entreprise à l’industriel de Laval. Un choix qu’il a expliqué jeudi dans un communiqué après les sollicitations de l’Union du Cantal.

“Après avoir repris la société familiale à mon père en 2004, j’ai œuvré dans la continuité de ce dernier pour valoriser notre produit, tant sur le plan économico-politique local, qu’au niveau de sa stratégie d’investissement dans le but de consolider notre place de leader sur le marché du saint-nectaire laitier AOP, position notamment reconnue au travers de notre dixième médaille obtenue cette année au Concours général agricole de Paris”, fait valoir le chef d’entreprise.

“Le dernier investissement structurel réalisé en 2007 consistait en la création d’un nouveau site afin d’accroître l’activité d’affinage du saint-nectaire (2 000 tonnes/an) fabriqué par la société. La continuité naturelle de ce développement consiste à opérer de la même façon pour nos activités de fabrication, restées elles dans l’usine située dans le village, outil réalisé par Jean-Claude Wälchli dans les années 80. Pour réaliser cet investissement, indispensable à la pérennité de la société, j’ai choisi de m’adosser à un autre industriel fromager”, expose Pierre Wälchli.

 

Des valeurs industrielles communes

Un choix dont il indique qu’il s’est naturellement porté sur le groupe Lactalis, “entreprise familiale, privée et indépendante”, avec qui celui qui a été élu Coach Cantal en 2009 dit partager les valeurs “d’un véritable industriel, d’attachement au terroir”, en mettant en avant la capacité du leader français du marché du lait à valoriser les fromages AOP, “comme ce groupe a pu le démontrer dans de nombreuses régions, avec un portefeuille de plus de 20 AOP en France”, avance Pierre Wälchli. “Lactalis est le seul qui me permette de maintenir et d’améliorer encore la qualité de nos produits, tout en garantissant la pérennité de la société à Condat”, assure Pierre Wälchli. Ce dernier précise que s’il a cédé ses parts de la société il en restera aux commandes.

 

Consolider une position de leader

Si Pierre Wälchli estime que ce rapprochement permettra à son entreprise de consolider sa position de leader sur le marché du saint-nectaire AOP, une autre analyse consiste à y voir une opportunité pour le groupe Lactalis de conquérir le marché du saint-nectaire où il est déjà présent en transformant près de sept millions de litres de lait AOP en saint-nectaire sur l’usine d’Allanche. Contacté, le groupe Lactalis n’a pour l’heure pas répondu aux sollicitations de l’Union Agricole du Cantal.

(1) Chiffre d’affaires 2010 : 15,8 millions d’euros.

 

Aucun changement “social”


Pierre Wälchli assure que sur le plan social, “aucun changement n’est envisagé par le groupe”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole