Aller au contenu principal

La FNSEA 63 en ordre de marche pour les prochaines échéances

Réunis en Assemblée générale vendredi 17 mars, les adhérents de la FNSEA 63 ont élu une nouvelle équipe à la tête de leur syndicat.

Les adhérents ont échangé avec les responsables de la FNSEA sur les activités du syndicat et leurs attentes pour le nouveau mandat.

Malgré le soleil de printemps, nombreux étaient les adhérents venus participer à l'Assemblée générale de la FNSEA 63 vendredi dernier. La réunion fut l'occasion de rendre compte aux adhérents des nombreuses activités menées par le syndicat tout au long de l'année mais également d'annoncer les axes de travail du prochain mandat : les prochaines élections Chambre d’agriculture, les enjeux environnementaux et l'animation des territoires.

 

Actions face à la crise

En 2016, comme en 2015, l'activité du syndicat a été marquée par la crise qui secoue durablement toutes les filières agricoles. Les responsables de chacune des filières ont insisté sur les cours insuffisants, pour des causes diverses, mais qui fragilisent uniformément les exploitations. Ils ont témoigné des stratégies mises en place par filière pour faire face et influer pour une amélioration de la situation : ouverture de marchés et démarche c½ur de gamme en viande bovine, travail sur la répartition des marges du marché intérieur en lait, projet sur la sécurisation de la production en céréales, contractualisation en production ovine. Ce travail sur le prix devra être poursuivi au sein des sections au cours du mandat.

Sur des dossiers plus transversaux, la commission emploi a veillé à bloquer toute augmentation de la grille des salaires depuis 3 ans, tandis que les agricultrices travaillaient à une formation sur la gestion du stress et la prise de recul.

 

Travail de fond sur les contraintes

Christian Peyronny rappelle que « le contexte a évolué, l'État délègue de plus en plus ses prises de décision à diverses commissions où la profession agricole n'est pas toujours très représentée ». Dans ces conditions, la FNSEA 63 a ½uvré au cours du mandat et obtenu d'être reconnue comme interlocuteur indispensable sur les questions agricoles. Sur des dossiers concernant l'environnement (zones vulnérables, cartographie des cours d'eau, réglementation phyto etc), la FNSEA 63 a ainsi pris une place prépondérante pour défendre les intérêts des agriculteurs alors que « les représentants de la Chambre s'en tenaient souvent au rôle de porte-parole politiques ».

 

Des attentes des adhérents

Les interventions des responsables de syndicats locaux et les échanges avec la salle ont mis en avant les attentes des agriculteurs. Ainsi, à travers le département, on déplore des problèmes récurrents de dégâts de gibiers ou de nuisibles. La FNSEA devra pouvoir accompagner une relance de la chasse et s'assurer de son efficacité en termes de gestion des populations de gibiers. Par ailleurs, des Présidents de cantons témoignent du repli des agriculteurs chez eux, phénomène accentué par la réduction voire la disparition des activités de la Chambre sur les territoires.

Il est demandé que la FNSEA 63 assure un appui pour redynamiser l'animation locale.

Enjeux à venir

Tout en l'inscrivant dans la continuité du précédent, David Chauve affirme que « le mandat qui s'ouvre aura la particularité de gérer les prochaines élections Chambre d’agriculture». Aujourd'hui les positions de la FNSEA 63 sont souvent contrées par la Chambre. Défendre les intérêts des agriculteurs nécessite de « ramer à contre-courant » ou de faire le travail de la Chambre à sa place, plutôt que de déléguer. Or la FNSEA 63 ne dispose pas de ces moyens humains. Ces prochaines échéances électorales seront donc essentielles pour reprendre en main l'avenir de l'agriculture départementale.

Dans cet objectif, tout en veillant à rester un interlocuteur légitime des pouvoirs publics, David Chauve assure qu'au cours du prochain mandat, la FNSEA 63 orientera ses actions pour être à l'écoute de ses adhérents. Et afin d'assurer la reconnaissance des agriculteurs, une des priorités sera de veiller à la communication sur les positions portées, les actions menées par le syndicat, dans le cadre d'un projet collectif, partagé avec les OPA du département.

Election

La nouvelle équipe de la FNSEA 63

Le bureau

- Président : David Chauve, producteur laitier à Ambert

 

- Vice-Présidents : Paul Bony éleveur ovin à Olby et Christian Peyronny, polyculteur éleveur à Teilhet

 

- Secrétaire général : Richard Randanne, éleveur ovin à Vernines

 

- Secrétaires adjoints : Philippe Roy, céréalier à Champeix et Sabine Tholoniat, productrice laitière à Thiers

 

- Trésorier : David Chaize, éleveur de bovins allaitants à Borg l'Etang

 

- Autres membres du bureau : Baptiste Arnaud, céréalier à Ménétrol ; Denis Guerin, producteur laitier à Thiers ; Jean-Jacques Mordier, céréalier à Surat ; Franck Rougier, éleveur de bovins allaitants à Lezoux ; et Marion Vedel, éleveuse d’ovins à Solignat.

 

Les autres membres du Conseil d'administration

Laurent Batisse, Michèle Boudoin, Laurent Chabanat, Thierry Chirol, Viviane Chomette, Mathieu Daim, Angélique Delaire, Sylvain Deloche, Nicolas Delsuc, Jacques Force, Eric Garde, Eric Germain, Cédric Giraudet, Bertrand Guieze, Didier Imbert, Sylvain Jouberton, Christophe Ombret, Philippe Panel, Denis Renard, Roger Serre, Pascal Servier, Mathieu Trillon, Romain Vernet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole